Pas de pollution radioactive pour Noël

Les députés européens s’inquiètent de l’avarie d’un navire atomique qui se dirige vers l’Europe

Route maritime du navire marchant à propulsion nucléaire Sevmorput

Le dernier navire marchand à propulsion nucléaire encore en activité, le Sevmorput, navire russe dont le moteur principal est un réacteur nucléaire de 135 mégawatts, est actuellement endommagé et s’approche dangereusement de nos côtes. En route vers l’Antarctique pour décharger de lourds colis en vue de l’extension de la station scientifique Vostok, le Sevmorput a été contraint de faire demi-tour. Après avoir souffert d’une panne d’hélice inexpliquée, le navire atomique change de direction pour revenir à Saint-Pétersbourg à vitesse réduite après avoir tourné pendant plusieurs semaines au large des côtes de l’Angola et du Congo Brazzaville. L’Angola et l’Afrique du Sud se seraient opposés à l’entrée du Sevmorput dans leurs ports pour effectuer des réparations dans un chantier naval.

Dans les prochains jours, au plus fort des tempêtes hivernales de l’Atlantique Nord, le Sevmorput se trouvera dans les zones économiques exclusives du Portugal et de l’Espagne. Le navire traversera alors le golfe de Gascogne, passera devant Ouessant, entrera dans la Manche en remontant le rail et passera la péninsule de La Haye. Il devrait franchir le détroit du Pas-de-Calais le 22 décembre. Son arrivée est prévue pour le 28 décembre 2020 à Saint-Pétersbourg.

Le Portugal, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie et la Finlande, soit 14 pays de l’Union européenne, sont concernés par le passage du navire atomique endommagé.

Nous sommes alarmés par le fait qu’il n’existe pas de dispositif coordonné entre les pays de l’Union européenne, ni d’institution internationale pour faire face à la dérive possible de cette centrale nucléaire flottante. Aucune protestation officielle n’a été formulée à propos de ce porte-conteneurs à propulsion nucléaire endommagé dont le naufrage, l’incendie ou la collision avec un iceberg provoquerait une catastrophe sans précédent et démontrerait la myopie de la communauté internationale.

En tant que députés européens, nous demandons à la Commission européenne de coordonner avec les autorités russes, l’Organisation maritime internationale (IMO) et l‘Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour gérer que toute l’aide technique et logistique nécessaire pour empêcher la dérive de ce porte-conteneurs à propulsion nucléaire soit assurée.

Une décision doit être soigneusement étudiée et coordonnée afin de désigner un port de refuge sûr doit être rapidement choisi. Nous appelons à mettre à l’ordre du jour international la fin des navires à propulsion nucléaire dans nos mers.

Mise à jour 31 décembre 2020:

Le porte-conteneurs atomique Sevmorput est bien arrivé en Russie.

Pendant sa montée périlleuse, seule la France a pris la précaution de l’escorter. Cet événement pose des questions sur la prévention de la pollution marine.

Pour 20201, souhaitons au Sevmorput d’aller à la casse!

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter