Fessenheim : une première fermeture qui devra en appeler d’autres

Ce samedi 22 février 2020, EDF enclenchera la fermeture de l’un des deux réacteurs de la plus vieille centrale nucléaire de France, à Fessenheim dans le Haut-Rhin.

Pour Michèle RIVASI, eurodéputée :

« Je me réjouis enfin que le premier réacteur de la plus vieille centrale du parc français soit arrêté. J’appelle le gouvernement à faire de cette étape essentielle dans la transition écologique la première d’une longue, très longue série de fermetures !

J’entends néanmoins les travailleurs de la centrale inquiets pour leur avenir professionnel. EDF ne leur propose rien d’autre que de financer leur déménagement pour travailler sur une autre centrale ailleurs qu’en Alsace. Encore une fois le gouvernement n’a pas anticipé des solutions alternatives pour la centrale et son personnel.

Fessenheim devrait être un véritable laboratoire du démantèlement pour la mise en place de procédures applicables à tous les types de réacteurs. Il y a là aussi l’opportunité de développer la robotisation du traitement des parties les plus radioactives par une recherche-développement appropriée.

La loi de transition énergétique de 2015 avait posé l’objectif d’arriver à 50% d’électricité nucléaire d’ici à 2025. Cela a été repoussé à 2035 par le gouvernement Philippe. Après la fermeture de ce premier réacteur, nous attendons la suite… »

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter