Un prix nobel de la paix pour poursuivre le processus de paix avec l’Erythrée

Le Nobel de la paix 2019 revient à Abiy Ahmed, Premier ministre éthiopien «pour ses efforts en faveur de la paix et de la coopération internationale, et en particulier pour son initiative décisive visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Erythrée voisin».

Au cours de sa première année au pouvoir, Abiy Ahmed a inauguré une vague de réformes importantes pour le respect des droits humains. Il a libéré des dizaines de milliers de détenu (enfermés dans des conditions horribles par ses prédécesseurs), il a retiré des mouvements d’opposition de la liste des organisations terroristes, il a laissé renter des dissidents exilés sans être inquiétés et une commission de réconciliation nationale a été créée. Il a également formé un gouvernement paritaire et installé des femmes à la Présidence, à la tête de la Cour suprême et à celle de la commission électorale. Enfin, le gouvernement Abiy a poussé à la signature d’un accord de paix avec l’Érythrée.

Ce Prix Nobel est l’occasion pour Abiy Ahmed et tous les Ethiopiens de poursuivre les réformes ambitieuses en cours. Il y a encore des conflits ethniques et une dégradation de l’ordre public dans une certaine  partie de l’Éthiopie.  Abiy Ahemed pourra également s’appuyer sur cette reconnaissance internationale pour régler de nombreuses questions épineuses en suspens autour de l’accord avec l’Érythrée: la frontière entre les deux pays n’a pas été délimitée, les frontières de l’Érythrée restent fermées et l’exode des Erythréens fuyant les restrictions brutales imposées par leur  gouvernement se poursuit. La paix avec l’Erythrée n’est pas terminé, c’est un travail en cours qu’il faut soutenir de près.

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter