ITER: l’action climatique de la Commission européenne se situe après 2050!

Alors que les informations s’accumulent pour dire que ce projet de fusion nucléaire ITER (« International Thermonuclear Experimental Reactor ») est démesuré, la Commission européenne confirme dans une réponse[1] à une question écrite d’eurodéputés qu’elle considère le projet ITER comme un investissement important en faveur de l’action climatique et qu’il a toute sa place dans les 30 % de dépenses consacrées au total à l’action climatique.

Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts et co-fondatrice de la CRIIRAD:

“Considérer ITER comme une action climatique est insensé. ITER n’aidera pas à lutter contre les changements climatiques, il arrivera beaucoup trop tard !Le Rapport spécial du GIEC sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5 °C appelle à des transitions « rapides et de grande envergure » et à un « bilan nul» des émissions aux alentours de 2050. ITER est seulement un projet de recherche, il n’apportera pas d’électricité sur les réseaux. Selon la Commission elle-même, la fusion utilisée en tant que source d’énergie commercialement viable ne devrait pas produire d’électricité avant 2050 ! En outre, la Commission nous confirme que l’empreinte carbone de ce projet de recherche n’a pas encore été estimée et qu’il sera possible de la calculer qu’une fois le projet achevé et les résultats pertinents en termes de commercialisation disponibles. Or, nous parlons d’un projet titanesque. Le complexe qui abritera le futur réacteur de fusion nucléaire pèse 440 000 tonnes, soit plus de quarante tours Eiffel. Nous ne connaissons pas l’empreinte carbone ni le coût de ce projet titanesque. Les montants ne cessent de grimper. En 2000, ITER devait coûter 4,5 milliards d’euros. Aujourd’hui, l’Organisation ITER annonce désormais 22 milliards d’euros mais ce montant ne comprend pas les coûts de fonctionnement et le démantèlement. Si nous observons la contribution de l’Union européenne, engagée à y participer à hauteur de 45%, le coût de construction total avoisinerait 44 milliards d’euros.ITER est une perte d’argent, et le classer comme une action climatique est un non sens total!”

(1) Réponse de la Commission à la question “ Contribution du projet de réacteur thermonucléaire expérimental international (ITER) à l’action pour le climat” – https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-9-2021-001688_FR.html

Photo: ITER Organization/EJF Riche

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter