EPR à Tricastin: les porte-paroles de l’ancien monde ne représentent qu’eux-mêmes

Suite à l’annonce de la députée Célia de Lavergne, des maires Jean-Michel Catelinois (Saint-Paul-Trois-Châteaux) et Alain Gallu (Pierrelatte) et de la Présidente du département Marie-Pierre Mouton, concernant l’installation d’un EPR à Tricastin, Michèle Rivasi, eurodéputée et co-fondatrice de la CRIIRAD, alerte sur la dangerosité d’une telle perspective:

” L’annonce a lieu en pleine campagne des municipales par des personnes qui ont directement un intérêt personnel à l’arrivée éventuelle de deux réacteurs EPR au Tricastin. Les deux maires touchent la contribution économique territoriale (ancienne taxe professionnelle) directement. Quant aux deux autres élues, elles brillent par leur conservatisme en se faisant le relais d’une industrie du nucléaire incapable de se rendre compte du cadeau empoisonné que constituent les déchets nucléaires pour les générations à venir.

La transition écologique se passera du nucléaire. Abandonner le nucléaire est une question de santé publique, de survie. L’urgence ne permet pas d’attendre. La fermeture des centrales et leur remplacement par des énergies renouvelables sur site, sans nouvelle consommation de terres disponibles, est incontournable. Le renouvelable est déjà moins cher au MegaWatt/heure. Les EPR, coûteux et polluants, sont une insulte à l’avenir et au nouveau monde qui doit naître.

EDF possède un programme de démantèlement qu’elle ferait bien d’appliquer au Tricastin comme ailleurs. Fermons le plus rapidement possible toutes les centrales nucléaires. Le nucléaire est cher, polluant et à risque. Alors changeons de monde! Construisons ensemble un monde respectueux de notre environnement et de notre santé.

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter