Coronavirus : Nous devons au plus vite donner à chacun les moyens de savoir s’il est contaminé

La députée européenne EELV Michele RIVASI demande que chacun puisse avoir accès à un test diagnostique du coronavirus. À court terme, confinement et diagnostic volontaire sont indissociables pour une gestion humaine et sociale de la crise du coronavirus.

Limiter la propagation du virus par le confinement est la priorité absolue aujourd’hui. Le gouvernement a mis en œuvre un plan d’action pour la population mais, l’efficacité de ce confinement passe aussi par l’implication de chacun. Cela signifie accepter, comprendre et organiser son confinement, et tenir dans la durée.

Dans ce contexte, il est urgent de développer la capacité des individus à connaitre leur statut pour pouvoir rationaliser leur situation au sein de leurs familles ou de leurs communautés. L’accès simple au test de dépistage doit donc être rendu possible au plus vite pour que, à l’issue de la période d’incubation, et en contexte strict de confinement, chacunpuisse savoir s’il est porteur du virus ou non. C’est à cette condition que nous pourrons collectivement articuler politique de santé publique et enjeux sanitaires individuels.

Savoir pour prévoir

La nécessité actuelle d’actions drastiques est extrêmement lourde et angoissante pour les individus. A l’inverse, la possibilité de se savoir porteur ou non facilite une gestion optimale et responsable de la situation et de l’avenir. Y compris dans la perspective de la sortie, à terme, du confinement, les individus devront connaitre leur statut pour ne pas reprendre de risques ou en faire prendre.

Permettre au plus vite l’accès de l’ensemble de la population à des tests diagnostiques requiert de le programmer dès maintenant. Pour le gouvernement, cela signifie :  – Organiser la capacité technique et humaine à grande échelle de faire les analyses (PCR) dans l’ensemble deslaboratoires et instituts compétents, publics et privés. – Soutenir la collaboration entre chercheurs et le partage des résultats pour le développement de nouveaux outils (dépistage et lecture rapide des résultats) et de traitements. – Développer dès maintenant un plan de production de matière première (notamment des réactifs) en Europeet/ou en France, articulé à une production nationale ou européenne des matériaux de protection et des produits pharmaceutiques essentiels. – Assurer que les produits et outils de santé publique développés ne soient pas accaparés et contrôlés par l’industrie privée, mais gérés comme des biens communs essentiels. 

L’efficacité et l’acceptation sociale du confinement imposent de faire de chacun un acteur responsable de la santé publique en lui donnant les moyens d’agir au mieux.

www.michele-rivasi.eu

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter