La multiplication des variants montre l’impasse d’une stratégie européenne uniquement fondée sur la vaccination

Hans Kluge, directeur de l’OMS s’inquiète de l’efficacité des vaccins contre les variants du COVID19. L’émergence des variants sud-africain, brésilien et anglais à l’échelle mondial rappelle cruellement que le virus a encore le dessus sur l’être humain. Ce mercredi 10 février, le Parlement européen fait le point sur l’état d’avancement de la stratégie de vaccination de l’Union avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Déclaration de Michèle Rivasi, eurodéputée EELV, membre des Commissions de Santé publique/Environnement et du Contrôle budgétaire du Parlement européen :

« Nous avons cherché à prendre de vitesse le virus. Mais le virus va plus vite que nos technologies. Résultat, là où les premiers essais cliniques des vaccins ont commencé, les variants se multiplient et déjouent l’efficacité que nous attendions des vaccins.

L’Afrique du Sud, par exemple, vient de décider de suspendre sa campagne de vaccination faute d’une efficacité suffisante du vaccin AstraZeneca (22% seulement) contre le varient dominant du pays. Ailleurs, ce sont les scientifiques britanniques qui s’alarment face à une nouvelle mutation du variant anglais, apparues indépendamment des autres souches virales en circulation… On ne va pas développer un nouveau vaccin tous les 3 mois et repasser prendre une dose de vaccin mis à jour ? Ça marche peut-être pour l’informatique, mais pas en santé publique.

Les mutations virales vont continuer. Le vivant innove plus vite que les biotech. Malgré les 2,9 milliards mis sur la table, trop d’inconnues persistent. Cela montre l’impasse de la stratégie vaccinale européenne actuelle, qui a massivement misé sur les nouveaux types des vaccins génétiques. Et on se rend compte maintenant qu’il faudrait peut-être pousser les vaccins traditionnels, les vaccins vivants atténués qui prennent en compte la totalité du virus, et pas uniquement certaines portions de son code génétique. Comment dans ces conditions Madame von der Leyen pense réorienter la politique vaccinale ?

Nous avons besoin, de toute urgence, de renforcer le séquençage du virus et développer des tests rapides et fiables, notamment salivaires, capables d’identifier les variants afin de mieux suivre leur propagation.

Enfin, sur la transparence, la Commission européenne n’a toujours pas publié les contrats de préachat des vaccins, en particulier ceux de Pfizer et Moderna. Combien de fois la Commission nous a promis l’accès à ces contrats qui ne sont toujours pas là ?! Pourquoi attendre ? Je revendique d’autant plus cette transparence que les contrats d’achat signés aux États-Unis, eux, sont tous publics et consultables en ligne ! La confidentialité de ces contrats ne vaut-elle que pour l’Europe ? La démocratie marcherait-elle mieux là-bas qu’ici ?! »

SUIVRE LE DÉBAT EN PLÉNIÈRE 🔴 https://www.europarl.europa.eu/plenary/en/home.html

💬 Campagne des Verts/ALE : Pas de secret pour notre vaccin Covid ! https://act.greens-efa.eu/coviddeals

💬 Communiqué de presse des Verts/ALE sur les vaccins et médicaments accessibles et abordables https://www.greens-efa.eu/fr/article/press/vaccines-medicines-must-be-affordable-accessible-to-all/

💬 Communiqués de Michèle Rivasi sur la stratégie de vaccination européenne
https://www.michele-rivasi.eu/tag/vaccins

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter