Astravets: non aux importations d’électricité dangereuse

La Biélorussie va  mettre en service de façon imminente la centrale nucléaire d’Astravets, située à seulement 20 km de la Lituanie et donc de la frontière de l’Union européenne. Cette centrale pose beaucoup de problèmes: les insuffisances en matière de sûreté identifiées  par les experts de l’UE lors des tests de stress de l’UE en 2018, l’absence de réponses aux questions concernant l’adéquation du site sélectionné, les violations des conventions internationales d’Aarhus et d’Espoo, ni mis en œuvre des mesures concrètes qui permettraient de remédier aux importantes lacunes en matière de sûreté.

Le problème de sûreté de la centrale nucléaire d’Astravets est un problème commun, qui concerne la sécurité géopolitique de l’Union, la santé de nos citoyens et notre environnement. 

La viabilité économique de ce projet financé par la Russie dépend de la capacité à vendre cette électricité sur le marché unique de l’électricité de l’Union européenne. Cependant, les importations d’électricité en provenance de pays tiers, où les normes de sûreté et environnementales sont nettement moins strictes que dans l’UE, créeront une concurrence déloyale pour l’électricité produite conformément aux normes de l’UE sur le marché européen de l’électricité et affecteront le développement de la production d’électricité renouvelable.

En l’absence de mesures à l’échelle de l’UE, la Lituanie a adopté une loi nationale interdisant les importations d’électricité provenant de centrales nucléaires dangereuses dans des pays tiers. Toutefois, le projet de centrale nucléaire d’Astravets n’est pas seulement une question bilatérale isolée entre la Lituanie et son pays voisin, c’est une affaire commune à toute l’Europe. Dans ce contexte, des eurodéputés ont adressée une lettre à la Présidente de la Commission européenne, ainsi qu’aux commissaires européens compétents, demandant de fournir au Parlement plus d’informations concernant les actions entreprises au niveau de l’UE visant à protéger la détérioration du marché unique de l’électricité de l’UE contre les importations d’électricité produite dans des installations nucléaires peu sûres.

Quelles mesures la Commission européenne compte-t-elle prendre pour soutenir la Lituanie dans cette affaire et pour garantir que l’électricité dangereuse, produite dans des pays tiers, n’entre pas sur le marché de l’UE – via d’autres États membres de l’UE ?

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter