Communiqué de presse : Les allégations de fraudes systémiques au sein de la cour de comptes européenne doivent être investiguées sans délais

Le 26 novembre 2021, le journal français Libération a publié une enquête explosive décrivant un vaste éventail d’abus des fonds publics et de fraudes systémiques au sein de la Cour des comptes de l’Union européenne : logements fictifs, absences injustifiées, abus des voitures de fonction et des frais de représentation, cours de langue dans les stations thermales de luxe. La liste des fraudes est longue et expose une pratique, semble-t-il généralisée, au plus haut niveau de cette institution.

Michèle Rivasi, membre de la commission parlementaire du contrôle budgétaire du Parlement européen, réagit :

« Je suis choquée par l’ampleur et le caractère généralisé de la fraude dont est accusé l’ensemble des membres de la Cour de comptes européenne. Ces allégations doivent être prises très au sérieux par la Cour mais aussi par l’Union dans son ensemble.

La réputation et la crédibilité de toute l’Union européenne est menacée lorsque l’institution, chargée de veiller à la bonne utilisation de l’argent public et à la détection de fraude, est elle-même accusée d’avoir abuser, de manière systématique, le budget européen.

Plus encore, il me paraît obligatoire que l’intégrité et le respect des normes éthiques les plus élevées soient exigés et observées de la part de la direction de la Cour. Une institution d’un tel profil et d’une telle importance doit être dirigée par des personnes exemplaires. Il est impossible d’avoir le moindre doute quant à leur impartialité politique, leurs intérêts financiers personnels et leur plus haut niveau d’éthique.

Il est clair qu’il ne faut plus laisser le contrôleur se contrôler lui-même. Nier ces allégations ne suffit pas, il faut dissiper toutes les doutes et répondre aux questions ouvertes.

Par conséquent, une enquête indépendante urgente de l’OLAF ou du parquet européen devrait être lancée sur les révélations actuelles, en s’assurant qu’aucune des personnes mentionnées dans l’article de presse ne participe indûment à l’enquête.

Enfin, il est grand temps que nous entamions un débat approprié sur les réformes nécessaires que la Cour des comptes devrait entreprendre afin de répondre aux attentes les plus élevées du public européen envers l’institution supérieure de contrôle financier de l’Union. »

Version PDF disponible ici.

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter