5G : 90 % de ses rayonnements sont stoppés par les feuilles des arbres, révèle une étude britannique

Cette étude sur “les effets de l’environnement naturel et bâti sur les ondes radio millimétriques” date de 2018. Elle a été commanditée par le Ministère de la culture et du digital du gouvernement britannique. Elle passe en revue les effets de la présence de façades d’immeubles, de mobiliers urbains, d’arbres, de la pluie sur la diminution et la propagation du signal d’ondes supérieures à 6ghz (à 26, 32, 39 et 60 GHz en particulier)…

Dans le cas de la végétation et des arbres, voici différents extraits de ce rapport :

La végétation cause des problèmes de propagation importants, en particulier les feuilles. Les mesures confirment que cet impact est substantiel pour tous les types d’arbres. Cependant, la certitude de la perte exacte causée dépend fortement du volume du feuillage et peut varier selon la saison (p. 11)

Des mesures ont été effectuées (en chambre anechoique) pour validation entre 22 et 40 GHz et entre 50 et 67 GHz afin de vérifier que le modèle choisi était adapté à de petits éléments de végétation dans un environnement urbain. La perte n’est pas très préoccupante dans le cas sans feuilles car moins de 30% de la puissance est perdue. Dans le cas où il y a du feuillage, la perte est systématiquement de 90% sur toute la gamme de fréquences. (p. 71)

Comme il a été établi, les pertes par la végétation sont nettement plus importantes là où il y a une forte densité de feuillage avec une teneur en eau importante. Dans les cas où le feuillage est faible ou inexistant, les branches présentes dans la végétation par laquelle le signal se propage entraîneraient une atténuation sélective de la fréquence. (p. 77)

Les résultats présentés dans ce rapport montrent que les objets de végétation (arbres et arbustes) au feuillage important perturbent la propagation du signal au-dessus de 6 GHz. (p. 94)

On veut végétaliser et reverdir les villes, notamment pour lutter contre les vagues de chaleur appelées à se multiplier et pour contribuer à réduire la polllution de l’air, et dans le même temps les opérateurs se préparent à déployer la 5G en milieu urbain. Ce rapport nous montre que les deux objectifs ne sont pas compatibles, à moins de vouloir sacrifier les arbres existants en ville et privilégier des arbustes, petits et sans feuilles.

Je suis très préoccupée par cette tentation de céder aux sirénes de l’hyperconnexion sans fil du tout technologique, et de son impact prévu sur l’environnement et la biodiversité. Ne laissez pas les arbres être coupés au nom de la 5G ! Attention à un monde sans fil mais hors sol !

Les effets de l’environnement naturel et bâti sur les ondes radio millimétriques : le rapport britannique sur les arbres et la 5G
http://bit.ly/Arbres_5G

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter