A A

Parlement européen: journée spéciale de promotion du potentiel des énergies renouvelables dans les pays ACP

Assemblée Parlementaire Paritaire ACP-UE (APP ACP-UE) à Bruxelles

À l’initiative des eurodéputés Michèle RIVASI (Verts/ALE), Norbert Neuser (S&D) et Louis MICHEL (ALDE) – et avec le soutien du Commissaire européen au Développement Andris Piebalgs – la journée du 15 Juin permettra aux 80 délégations venant des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) d’échanger pendant une journée entière sur les énergies renouvelables (ENR) et leur indispensable développement.

Des entreprises, des ONG et le PNUD seront associés à cette journée, ils tiendront tous un stand d’information dans les locaux du Parlement européen à Bruxelles. Entre 13h et 15h un cocktail déjeunatoire verra l’ensemble des participants à l’APP ACP-UE se réunir et différents représentants européens exposeront leur vision stratégique des énergies renouvelables à leurs homologues des ACP.

Pour Michèle RIVASI Vice-présidente de l’APP ACP-UE, cette journée est la conclusion logique d’un cycle qu’elle a initié : « Depuis le début de mon mandat, il me tient à cœur d’éveiller les représentants des ACP aux risques auxquels ils exposent leur population et l’environnement en fonction des décisions énergétiques qui sont prises dans leur pays. J’ai co-rédigé un rapport sur l’extraction des matières premières, et à mon initiative nous avons aussi débattu à de nombreuses reprises de la sécurité énergétique et de sa nécessaire durabilité. Mais cela n’est pas suffisant, il faut briser les clichés par l’échange avec des experts et la pratique : c’est tout l’enjeu de cette journée spéciale ».

« À mon grand bonheur, je n’ai pas eu à prêcher des réfractaires, le représentant du Cap Vert nous a appris que 30% de l’électricité de son pays provenait d’énergies renouvelables. Actuellement, le Cap Vert s’apprête à investir 1.2 milliards d’euros dans le développement des ENR et au Sénégal, des études prospectives ont été réalisées pour développer le potentiel des ENR. L’UE doit encourager et financer de telles initiatives, la France aussi: c’est d’ailleurs ce que fait le Ministre délégué au Développement Pascal Canfin».

« Les pays des ACP commencent à prendre conscience du mythe des énergies fossiles. Leur coût est amené à augmenter et les populations ont assez subi la dégradation de leur environnement et mode de vie pour comprendre qu’un autre modèle énergétique est non seulement possible mais indispensable. Au Nord comme au Sud, nous devons anticiper la raréfaction inéluctable des ressources fossiles et lutter contre le changement climatique : les pays ACP seront d’ailleurs les premiers affectés par ses conséquences».

« Alors que les réseaux électriques ne sont pas pleinement développés dans les ACP, les ENR permettront l’électrification rurale à moindre coût et l’autonomie énergétique décentralisée. Ce potentiel ne peut être éludé pour lutter contre le mal-développement. Mais pour cela les dirigeants doivent être informés des tenants et aboutissants des ENR, c’est pourquoi j’ai invité les représentants de l’Action Parlementaire pour les Energies Renouvelables, un programme du PNUD qui vise à développer les compétences des élus pour la promotion des ENR et de la législation qui doit les encadrer» conclut l’eurodéputée.

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives