La FAO doit s’éloigner du lobby des pesticides CropLife

Avec 300 scientifiques et experts, nous nous sommes adressés au directeur général de la FAO, Qu Dongyu, pour que la FAO renonce à son rapprochement avec CropLife, principale association représentant les intérêts des fabricants de pesticides (Bayer Crop Science, Corteva, Syngenta, BASF)

Renforcer la collaboration entre la FAO et CropLife mine la politique de la FAO qui vise à réduire les risques associés à l’usage de pesticides dans le monde. Il s’agit surtout d’un conflit d’intérêts fondamental avec la mission et le mandat des Nations unies pour protéger la biodiversité, soutenir les biens publics et respecter et protéger les droits humains comme le droit à la santé, à un environnement de travail sûr, à un air et à une eau propres.

La FAO doit retirer sa proposition d’officialiser la collaboration de la FAO avec CropLife International et à la place renforcer son engagement en faveur d’une transformation agroécologique de nos systèmes alimentaires et agricoles. Pour une agriculture protectrice de la santé et de l’environnement, nous avons besoins d’aproches agroécologique comme le prône le rapport de 2019 du Groupe d’expert de haut niveau sur la sécurité alimentaire.

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter