A A

HFO-1234yf: un fluide frigorigène mortel dans nos voitures en 2012?

CONFERENCE DE PRESSE

HFO-1234yf: un fluide frigorigène mortel dans nos voitures en 2012?

Mardi 17 Janvier, à 16h en salle LOW N-1/201
Parlement européen, Strasbourg (France)

 

Michèle RIVASI vous convie à une conférence de presse dévoilant les dangers de l’utilisation du fluide frigorigène 1234yf pour la climatisation automobile.

Présentation:

La directive 2006/40/CE visait à changer les systèmes de climatisation utilisés pour les voitures ou véhicules légers (systèmes de climatisation mobiles dits « MAC » ou « Mobile Air Conditioning »), dans le but de réduire l’impact néfaste des gaz utilisés pour ces systèmes. Dorénavant les gaz employés devront avoir un potentiel de réchauffement planétaire inférieur à 150.

L’industrie a donc du développer un nouveau système pour remplacer le gaz utilisé jusque-là (HFC-134a).

La société HoneyWell a ainsi développé le fluide frigorigène HFO-1234yf qui devrait être utilisé pour remplacer les systèmes de climatisation à l’échelle du globe. Ce gaz a par ailleurs été approuvé par SAE International, et devrait donc être prochainement installé dans tous les systèmes MAC.

Pourtant, ce gaz inflammable et toxique pourrait mettre en danger la vie des conducteurs en cas de collision frontale entre véhicules, ou même blesser des pompiers qui tenteraient d’éteindre un incendie de voiture. En effet, la température d’auto-inflammation du HFO-1234yf est assez basse (405°C) et l’inflammation de ce gaz produit du fluorure d’hydrogène, qui se transforme en acide fluorhydrique – extrêmement toxique et corrosif – au contact de l’eau.

Intervenants:

  • Le Professeur Andreas Kornath, Directeur du Département Chimie de l’Université Ludwig-Maximilians (Munich), nous présentera le résultat des études menées sur le gaz HFO-1234yf.
  • Le Professeur Alex Lechleuthner, directeur de l’organisation allemande de protection des pompiers, expliquera les dangers que représente ce gaz pour l’intervention des pompiers lors d’accidents de la route, ou l’incendie de véhicules.

Pour de plus amples informations,  écrire à michele.rivasi@europarl.europa.eu

Articles similaires :

Tags: , , ,

13 Responses to “HFO-1234yf: un fluide frigorigène mortel dans nos voitures en 2012?”

  1. Pichon dit :

    Bonjour. Merci d’attirer notre attention sur ce danger.
    Pour ma part j’envisage d’acquérir un nouveau véhicule et bien que j’espère l’acheter avant l’arriver de ce nouveau gaz j’ai mis sur ma liste de critères éliminatoires de sélection d’un véhicule le fait qu’il contiendrait ce gaz.
    Il faut que les consommateurs menacent de boycotter ce nouveau gaz, comme cela s’est fait avec les OGM, ce qui est un des seuls moyens pour obliger l’industrie à reculer.
    Il faut d’urgence mettre en place une liste publique de véhicules qui contiennent/contiendront ce gaz, et faire une grosse publicité autour de cette liste.
    Excellente fin de journée.
    Pichon

  2. Cassette dit :

    Bravo pour vos actions et permettez moi d’abonder dans votre direction en fustigeant un peu plus une industrie automobile génécidaire, pour reprendre les terme du site http://www.parti-de-la-resistance.fr (je suis juste une admiratrice de ce site), il s’ensuit que la meilleure solution concernant la climatisation automobile est tout simplement de s’en passer!

    Et dans le même ordre d’idée de se passer des uniformes à cravates et vestons qui non seulement empêchent l’être humain de suporter une température élevée ou froide mais qui plus est gênent ses mouvements, affichent la moindre trace de transpiration, imposent des frotements, voir des étranglements insupportables etc. La vraie raisons d’être de ces uniformes masochistes qui était de montrer son statut social par une inaptitude vestimentaire à l’effort physique et sa masculinité par un symbole phalique attaché autour du cou n’a plus de raison d’être dans un monde non patriarcal, internetement ouvert et fluide ou le statu social à des moyens bien plus subtils pour s’exprimer que de s’exiber dans un carcan de tissus anti-regonomiques..

  3. Nalo dit :

    Ce qui est écrit dans cet article est complètement erroné et disproportionné.

    Le R134a utilisé aujourd’hui dans tous les véhicules équipés de l’air conditionné est également un fluide fluoré qui pourrait potentiellement former de l’acide fluorhydrique en cas de température élevée. Il y a moins de 500g de fluide frigorigène dans une voiture, le ratio d’acide fluorhydrique formé en cas d’incendie est minime. A côté d’un réservoir contenant 50L de carburant, hautement inflammable et cancérigène (la raison pour laquelle il n’y a plus de pompiste en France), où se situe le vrai danger ?

    Il semblerait que deux professeurs allemands aient présenté les dangers du 1234yf, ont-ils précisé qu’il existe un lobby extrêmement puissant en Allemagne qui pousse vers le CO2 ? Ce lobby regroupe un grand nombre d’équipementiers dont l’intérêt n’est pas l’environnement mais bien la vente de nouveaux appareils.
    Le CO2 qui jouit d’une image très « verte » car « naturel » n’est absolument pas un produit « propre ». En effet, le CO2 est un sous produit industriel, issu notamment de la combustion d’hydrocarbures. Ce CO2 doit ensuite être purifié au moyen d’un procédé extrêmement énergivore.
    Les systèmes fonctionnant au CO2 montent à des pressions de l’ordre de 70 bar contre une quinzaine pour le 134a. Et que dire de la toxicité en cas de formation de monoxyde de carbone…

  4. TeddyTed dit :

    A Cassette
    je viens de me connecter sur le site du « Parti de la Résistance ». Des gens qui se clament héritiers de la Rose Blanche pour distribuer des tracts antivoiture, ça me laisse, comment dire… perplexe ! (lol)
    Quant à ce gaz, effectivement à force de crier au loup (le réchauffement climatique, la fin du monde) on arrive à des remèdes pires que le mal ; le meilleur exemple actuel est la voiture électrique…

  5. Duracool dit :

    Bonjour,

    comme dans beaucoup de domaines, de nos jours le lobbing économique impose des lois ou définit des standards qui n’ont pas de réel intêret pour l’utilisateur final.
    Pour les réfrigérants, il existe des alternatives propres diffusées majoritairement en Amérique du nord. Il s’agit de gaz naturel sans fluor ou autres composants toxiques. Je vous invite à passer voir le site http://www.mydistrib.fr pour plus d’informations sur ce produit.

  6. SAYAH dit :

    Je propose avec la députés Mme Michel Rivasi organisée des manifestation géante dans toutes l’UE avec des Millions de manifestants ça fera reculé les constructeurs automobiles une fois pour touts

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

    Articles similaires :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives