[Pétition] Les nouveaux OGM doivent être strictement étiquetés et réglementés en Europe

Dans les mois qui viennent, la Commission européenne risque d’exclure les nouveaux OGM des réglementations déjà existantes. Plusieurs dizaines d’associations européennes ont alors décidé de s’unir pour interpeller leur gouvernement respectif ainsi que le Parlement européen.

Contexte 

En Europe, nous avons une réglementation stricte sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) – pour notre sécurité et notre santé. Selon les règles actuelles, tous les OGM sont soumis à une autorisation de l’UE après évaluation des risques pour la santé humaine et l’environnement, à une obligation de transparence et de traçabilité pour les producteurs et d’étiquetage pour les consommateurs.

Cependant, depuis plusieurs années, de grands groupes chimiques et semenciers comme Bayer et Syngenta font pression sur la Commission européenne pour exclure certains OGM de cette réglementation stricte afin d’augmenter leurs profits.

Début 2021, la Commission a publiquement soutenu leur point de vue et a annoncé qu’elle créerait une législation distincte pour ces plantes génétiquement modifiées. Évitant l’expression « OGM », impopulaire, la Commission les appelle « végétaux produits à l’aide de certaines nouvelles techniques génomiques ».

Elle a finalement récemment rouvert le débat sur les organismes génétiquement modifié avec une récente consultation publique : un nouveau cadre juridique pour les « nouveaux OGM » est envisagé, les excluant des processus d’approbation et des évaluations de risques actuels. C’est un rêve devenu réalité pour Bayer/ Monsanto…

Les gouvernements de l’UE se réunissent pour discuter le mois prochain, nous avons besoin qu’ils soient plus nombreux à défendre une alimentation sûre, saine et transparente. Plusieurs dizaines d’associations européennes ont alors décidé de s’unir pour interpeller leur gouvernement respectif ainsi que le Parlement européen.

Lien vers la pétition : https://petitionogm.agirpourlenvironnement.org/

Enjeux

Les recherches scientifiques pointent des risques importants, pour la nature, de transgènes et de destruction d’organismes non-ciblés, comme les abeilles à miel, les coléoptères et les papillons, et de déséquilibre des écosystèmes dont dépend notre sécurité alimentaire.

Une autorisation prématurée et incontrôlée de ces technologies pourrait précipiter davantage l’extinction en cours de la biodiversité et serait un énorme pas en arrière pour les communautés agricoles, les populations et l’environnement !

Si l’UE abandonne l’exigence de traçabilité et d’étiquetage des OGM, les agriculteurs, les producteurs alimentaires et les consommateurs n’auront aucun moyen d’opter pour des produits sans OGM. Cela menacerait l’avenir de l’agriculture biologique.

En outre, armées de puissants droits de propriété intellectuelle et de brevets, les grandes multinationales seraient en mesure d’utiliser ces semences génétiquement modifiées non traçables et non étiquetées pour renforcer leur contrôle sur notre production alimentaire. Plus il y a de semences OGM brevetées sur le marché, plus il devient difficile pour les sélectionneurs d’éviter la contamination génétique par ces semences et d’accéder à des semences non-OGM non brevetées.

Pour mieux comprendre en quoi les arguments fallacieux de la Commission qui soutient les entreprises : https://www.greens-efa.eu/dossier/les-regles-de-lue-sur-les-ogm-sont-attaquees/

Pour cela

Les « nouveaux OGM » sont des OGM et doivent être réglementés en tant que tels : faire l’objet d’une évaluation stricte de leur sécurité et être étiquetés comme génétiquement modifiés, afin de garantir la transparence pour les citoyens et les agriculteurs.

Des recherches supplémentaires doivent être menées sur les risques des nouveaux OGM pour l’environnement, la biodiversité et la santé, sur leurs impacts socio-économiques pour les agriculteurs et le système alimentaire, et sur le développement de méthodes de détection.

L’Union européenne doit promouvoir et soutenir de véritables solutions pour une agriculture durable, résiliente au changement climatique et respectueuse de la biodiversité, comme les pratiques agroécologiques et l’agriculture biologique et paysanne en réglementant strictement ces OGM ainsi que les pesticides : voir combat sur pesticides

A lire aussi le combat des citoyens contre les pesticides SDHI : https://www.michele-rivasi.eu/politique/conference-de-presse-scientifiques-et-citoyens-exigent-le-retrait-de-tous-les-pesticides-sdhi

Notre combat contre la Commission pour faire appliquer correctement la réglementation sur les pesticides

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter