Lettre ouverte à l’Agence européenne des médicaments : les Européens exigent des réponses sur les vaccins Pfizer et Moderna

La situation sanitaire en Europe est à nouveau menacée par une cinquième vague de Covid-19. Dans ce contexte, j’ai décidé, avec deux autres eurodéputés, Piernicola Pedicini et Tilly Metz, d’envoyer une lettre publique à l’Agence européenne des médicaments (EMA), afin d’obtenir, enfin, des réponses aux questions que se posent les citoyens européens sur les vaccins Pfizer et Moderna.

Alors que les données et études pourvues par l’EMA valident le principe de doses supplémentaires, la question de la qualité des données fournies par les laboratoires pharmaceutiques et le suivi des effets indésirables par les autorités sanitaires interrogent ce modèle vaccinal.
L’enquête du British Medical Journal, du 2 novembre 2021, récapitule les fraudes commises durant l’un des essais cliniques du vaccin de Pfizer : dissimulation d’effets indésirables, défaillance du double-aveugle, données incomplètes, etc.
Comment l’EMA vérifie-t-elle les données fournies par la firme pharmaceutique ? Et garantit la pertinence du modèle actuel de la campagne vaccinale ? La Finlande, la Suède, la Norvège et le Danemark ont lancé l’alerte, en octobre, sur les risques du vaccin Moderna chez les hommes jeunes. En France, et depuis le 8 novembre, il est déconseillé chez tous les moins de 30 ans !

« Combien d’études et de cas de seront nécessaires avant que l’Agence européenne des médicaments ne révise sa position ? »

Toutes ces décisions font suite à des études confirmant l’existence d’un risque de myocardite et péricardite, particulièrement chez les jeunes. Combien d’études et de cas de seront nécessaires avant que l’EMA ne révise sa position et reprenne les recommandations de précaution déjà prises dans quatre pays de l’Union européenne ?

Enfin, l’EMA partage ses interrogations, car son comité de sécurité a demandé à Pfizer et à Moderna de procéder à un examen approfondi de toutes les données publiées sur le sujet… Mais, se rend-elle compte qu’en le faisant, elle les place en situation de conflit d’intérêts ? Pourquoi ne contrôle-t-elle pas elle-même les données publiées afin de s’assurer de leur complète et entière transparence ?

« Nous demandons des réponses avant que l’EMA ne donne son feu vert à la vaccination des 5-11 ans » 

Toutes ces questions ont été écrites dans une lettre adressée Madame Cooke, directrice exécutive de l’Agence européenne des médicaments, ce mardi 16 novembre 2021, alors que le nombre de cas Covid-19 est à nouveau en train de flamber en Europe. Ces interrogations méritent d’avoir des réponses, et nous ferons tout pour les obtenir avant que l’EMA ne donne son possible accord aux demandes faites par Pfizer et Moderna de vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Lettre à Madame Cooke, directrice exécutive de l'Agence européenne des médicaments :
English version : 
Commenter

Protected by WP Anti Spam
3 commentaires
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter