Congrès mondial de la nature : comment mettre fin à la deforestation importée

J’étais au congrès mondial de la nature à Marseille pour parler de la déforestation importée.  Des pistes existent au niveau européen: 

– un Plan européen protéines végétales dans le cadre de la PAC pour réduire les importations de soja et concrétiser la souveraineté́ alimentaire de l’Union européenne.

 – La sortie des agro-carburants conventionnels dans le cadre d’une révision de la directive européenne RED II 

– un étiquetage “zéro déforestation” sur les produits pour informer les consommateurs.

Il faut surtout agir au niveau des agro-industriels qui poussent un peu partout sur la planète à d’immenses cultures de soja à destination de l’élevage, à des plantations de palmiers à huile ou encore des élevages qui permettent de produire viande, cuir et produits laitiers.

Avec mes collègues au Parlement européen, nous poussons à avoir une nouvelle législation européenne « contraignante » sur le devoir de vigilance des entreprises opérant au sein du marché intérieur de l’UE.  Le devoir de vigilance doit être obligatoire et donc opposable. Nous devons pouvoir poursuivre en justice les multinationales pour leur responsabilité dans la déforestation, les violations des droits humains ou impacts sanitaires et environnementales.

J’ai eu le plaisir de découvrir l’action en justice de 11 représentants de peuples autochtones et associations environnementales contre le groupe Casino pour sa responsabilité dans la déforestation et à l’accaparement de terres des peuples autochtones en Amazonie en vendant des produits à base de viande issue d’élevages extensifs au Brésil et en Colombie.

Tout mon soutien pour cette action inédite.

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter