A A

Distribution gratuite d’iode à 10 kilomètres des centrales nucléaires : le principe de prévention exige mieux

12 Jan 2016

Communiqués, Medias

Une nouvelle campagne de distribution d’iode a lieu en 2016 afin de remplacer les comprimés en circulation depuis 2009 qui arrivent à péremption. Les campagnes de distribution des comprimés d’iode visent à fournir aux populations riveraines des centrales nucléaires des comprimés d’iode stable permettant de protéger leur thyroïde en cas de rejet accidentel d’iode radioactif. Les zones de distribution gratuite sont celles ciblées par le Plan Particulier d’Intervention (PPI), une zone située dans un rayon de 10 kilomètres autour de chaque centrale nucléaire.

Réaction de Michèle RIVASI, députée européenne écologiste spécialiste des questions nucléaires : « Cette nouvelle campagne de distribution est nécessaire pour renouveler les stocks d’iode et fournir ces comprimés aux riverains des centrales gratuitement et préventivement. Mais les dispositions prises sont lacunaires et ne respectent pas le principe de prévention comme en atteste la situation dans d’autres pays européens ».

« En Suisse par exemple, les comprimés d’iode étaient remis préventivement dans un rayon de 20 km autour d’une centrale nucléaire avant la catastrophe de Fukushima. Après cet accident nucléaire, le périmètre a été étendu à un rayon de 50 kilomètres (1). En Belgique, le Conseil Supérieur de la Santé considère que pour assurer une meilleure protection de la population belge (et particulièrement des enfants) les pharmacies doivent pouvoir fournir des pastilles d’iode non-radioactif dans un périmètre de 100 km autour de chaque centrale (2). Et selon l’association des autorités de sûreté nucléaire des pays d’Europe de l’Ouest (WENRA), le périmètre de distribution préventive devrait être de 20 kilomètres ! (3) ».

Et l’eurodéputée de conclure : « Au regard de ces comparaisons et au nom d’une application optimale du principe de prévention, j’appelle les autorités sanitaires à prendre les meilleures dispositions possibles pour les riverains, afin de protéger notamment les personnes les plus vulnérables (les enfants). On sait bien qu’un accident nucléaire ne provoque pas un rejet radioactif de façon concentrique autour de la centrale : il faut s’inspirer des modélisations climatiques et du sens des vents pour rendre la prévention optimale. Dans l’idéal, la zone de distribution devrait s’étendre à 100 kilomètres autour des centrales nucléaires ».

(1) http://www.bag.admin.ch/themen/strahlung/12267/15125/index.html?lang=fr
(2) http://www.rtbf.be/info/regions/detail_pastilles-d-iode-a-prendre-dans-un-perimetre-de-100-kilometres-autour-de-chaque-centrale?id=8929033
(3) http://www.wenra.org/archives/new-european-approach-cross-border-emergency-prepa/

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives