A A

Conférence environnementale : il faut une loi sur les ondes électromagnétiques

14 Sep 2012

Communiqués, Medias

Alors que la conférence environnementale bat son plein, élus, associations et citoyens interpellent le Gouvernement sur l’urgence de prendre des décisions concernant l’impact de l’environnement sur la santé. Comme le montre un sondage IFOP récent, c’est ce qu’attendent les Français en priorité. Parmi ces sujets figure la problématique de l’exposition aux ondes électromagnétiques. Les signataires de ce communiqué demandent :

– Une abrogation du décret Jospin de de 2002 autorisant des seuils d’expositions aux champs électromagnétiques 100 fois supérieurs aux recommandation du Conseil de l’Europe. Il est nécessaire de prendre une nouvelle loi rabaissant le seuil d’émission de la puissance des champs électromagnétiques à 0.6V/m.

– La reconnaissance du handicap environnemental des personnes électro-hyper-sensibles (EHS), avec la création de zones blanches.

– Un suivi sanitaire de ces victimes de la pollution électromagnétique.

Signataires :

Michèle Rivasi, Députée européenne, EELV
Marie Bové, Conseillère régionale Aquitaine, EELV
Noël Mamère, Député, EELV
Laurence Abeille, Députée, EELV
Isabelle Attard, Députée, EELV
Leila Aïchi, Sénatrice, EELV
Vincent Feltesse, Député, PS
Jacques Respaud,Vice Président Conseil Général Gironde, PS
Bernard Fath, maire, PS
Philippe Meynard, maire, Modem
Stéphane Sanchez , Coordination nationale des collectifs Stop antennes

Articles similaires :

Tags: , ,

3 Responses to “Conférence environnementale : il faut une loi sur les ondes électromagnétiques”

  1. Pour information
    Les antennes relais sont-elles nocives pour la santé ? L’enquête de santé réalisée cité du Général à Aubagne est pour le moins troublante !

    Message important !
    Immeuble du Général à Aubagne
    Un nouveau cas de cancer identifié à l’entrée 45
    (14 appartements)
    Ce qui porte à 7 les pathologies identifiées
    et 1 décès (leucémie)
    Troublant non !

    L’ Association Santé Environnement France (ASEF) regroupant 2500 médecins à menée une étude dans deux cités HLM (13Habitat) des Bouches du Rhône : l’une à Aubagne en Provence à la cité du Général Avenue de Verdun, dont nous sommes locataires (17antennes relais) l’autre à Aix en Provence cité la Pinède (12 antennes relais).
    43 % des 117 locataires de la cité du Général et 16 locataires de la Pinède interrogés se plaignent d’ acouphènes (sifflement, bourdonnements dans les oreilles) alors que seulement 15 % des Français disent en souffrir. De même, 55 % des locataires disent souffrir de maux de tête et trouble du sommeil contre seulement 32 % de la population globale.
    Et 27 % des sondés avouent avoir du mal à se concentrer contre seulement 4 % des Français.

  2. Protection des enfants dit :

    Il convient aussi de créer des zones d’exclusions à proximité des crèches, écoles, collèges, lycée, conservatoire et tout autre établissements acceuillant des enfants.
    Merci.

  3. Réponse à Protection des enfants
    Tout a fait d’accord, mais pourquoi les élus d’Aubagne ont accepté l’installation d’une antenne relais SFR en 1999 sur une école d’Aubagne ?
    De plus ils ont donné le permis d’intaller 17 antennes relais sur le toit de notre immeuble situé à 30 mètres d’une école maternelle !
    Voir notre blog : http://collectifgeneral.blogspot.fr/2012_09_01_archive.html

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

    Articles similaires :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives