A A

AFP: Eva Joly à Marseille contre la prospection d’hydrocarbures en Méditerranée

13 Fév 2012

Medias, Revue de presse

La candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, en visite lundi à Marseille, a appelé le gouvernement à ne pas renouveler le permis de recherche d’hydrocarbures en Méditerranée, pointant les risques pour l’environnement d’un forage pétrolier.

« Je suis venue dire que renouveler ce permis, c’est folie furieuse », a déclaré Mme Joly lors d’une conférence de presse dans un restaurant sur la Corniche, lançant « No pasaran ».

« L’idée de faire du forage dans une mer fermée, entre 1.200 et 2.000 mètres, est pure folie », a-t-elle ajouté.

« Les conséquences d’une fuite seraient irréparables sur la faune et la flore, il y a eu déjà par l’effet des ondes acoustiques de nombreux cétacés échoués de façon anormale l’année dernière », a assuré Mme Joly.

« Nous devons développer les énergies renouvelables, et non pas nous acharner à trouver les dernières gouttes d’énergie fossile », a-t-elle ajouté.

Le gouvernement doit se prononcer d’ici mi-avril sur le renouvellement d’un permis de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux, au large des Bouches-du-Rhône et du Var.

Accordé en 2002 à la société TGS-Nopec, ce permis était passé quatre ans plus tard dans les mains de la société Melrose Mediterranean Limited, pour une période expirant en novembre 2010.

« L’absurdité, c’est que le permis est encore valable parce que l’administration a 18 mois pour statuer », a souligné Mme Joly, pour qui la philosophie du code minier est « décalée » et ne correspond pas « au 21e siècle où les ressources sont rares ».

Selon l’ancienne juge, le permis a été cédé en grande partie à la société Noble Energie France, « dont nous ne connaissons pas les actionnaires ».

Eva Joly espère « la mobilisation des Marseillais » sur le sujet à l’occasion d’une grande manifestation au Fort de Brégançon, résidence officielle du président de la République située à Bormes-les-Mimosas (Var), le 8 avril, intitulée « le Trafalgar des pétroliers ».

Selon une réponse du ministère de l’Ecologie publiée le 17 janvier au Journal officiel, « le dossier est en cours d’instruction ».

Articles similaires :

Tags: , , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives