A A

Les Electrohypersensibles (EHS) condamnés à vivre encore des années de souffrance et d’isolement ?

28 Jan 2013

Communiqués, Medias

Communiqué de Presse – 25 janvier 2013

L’Assemblée Nationale examinera le 31 janvier la proposition de loi relative à l’application du principe de précaution aux ondes électromagnétiques déposée par Mme Laurence Abeille, députée EELV.

Cette proposition de loi ne reprend dans son texte initial que très partiellement les demandes des EHS portées par deux regroupements d’EHS consultés avant sa mise en forme, EHS France et Une terre pour les EHS, et soutenues par la Coordination Nationale des Collectifs et par la députée européenne EELV Michèle Rivasi.

Face aux conditions de vie inacceptables et à la situation de désespoir dans laquelle se trouvent actuellement les EHS (souffrance physique constante, isolement social et souvent même familial forcé, détresse financière, recherche sans fin de l’environnement avec le moins de champs électromagnétiques possible…), et leur (sur)vie au quotidien dans une violation permanente des droits de l’homme les plus élémentaires comme la liberté de d’aller et venir, de vivre dans un logement respectueux de la santé, de travailler… ces demandes s’articulent autour de 3 axes prioritaires urgents :

– La reconnaissance de l’électrohypersensibilité comme handicap environnemental (comme, par exemple, en Suède)

– La création de quelques « zones blanches » réparties sur le territoire : chaque « zone » consistant, pour être faisable rapidement, en un ou plusieurs bâtiments en dehors des villes/villages, sur un terrain restreint, sans aucun champ électromagnétique artificiel. Soit enfin des lieux de vie avec l’assurance pérenne de ne plus souffrir, ce sans cout pour l’Etat ni contradiction majeure avec l’obligation de couverture nationale du territoire,

– La mise en place de quelques mesures facilitant la vie des EHS souhaitant rester en zones urbaines.

Ces demandes correspondent à l’application de la résolution 1815 du Conseil de l’Europe recommandant aux Etats membres « de porter une attention particulière aux personnes « électrosensibles » atteintes du syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques et de prendre des mesures spéciales pour les protéger, en créant par exemple des « zones blanches » non couvertes par les réseaux sans fil ».

La proposition de loi, dans son texte initial, permet, pour la première fois en France, malgré ses limites importantes, une prise en compte ad minima de la souffrance et des difficultés des EHS.

Mais ce peu était apparemment trop : le 23 janvier, la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale a décidé la suppression de tous les articles concernant l’electrohypersensibilité.

La France, pays des droits de l’homme et de l’égalité, continuera-t-elle à faire une exception pour les EHS?
Nos élus continueront-ils à refuser d’entendre les appels à l’aide de centaines de citoyens, de plus en plus
nombreux?
Nous réitérons nos demandes, d’ailleurs déjà mises en oeuvre dans d’autres pays.

EHS FRANCE – ehsfrance(at)gmail.com – Porte parole : D.Souillac
Une terre pour les EHS – uneterrepourlesehs(at)gmail.com – Président : P. Tribadeau
Coordination nationale des collectifs – stopantennesmalefrics(at)hotmail.fr – Animateur national : S.Sanchez
Michèle Rivasi – Députée européenne EELV – michele.rivas(at)europarl.europa.eu

Pour les 4 adresses emails ci-dessus remplacer (at) par @, bien évidemment.

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives