Soutien à Daniel Gilles, maire de Saoû et agriculteur


En tant que députée européenne originaire et habitante de la Drôme, je soutiens Daniel Gilles, maire sans étiquette de la commune drômoise de Saoû. Il est aujourd’hui convoqué au Tribunal administratif de Grenoble pour avoir refusé de retirer un arrêté dit « anti-pesticides ». Ce texte interdit d’utiliser des pesticides chimiques à moins de 150 mètres des habitations, écoles, terrains de sports, …


Pour Michèle Rivasi, eurodéputée Europe Ecologie :


« Alors que 93% des Français savent que les pesticides sont dangereux pour leur santé*, que ce sujet est débattu au quotidien par des millions d’entre nous et que la dangerosité des pesticides est démontrée scientifiquement, je me dis qu’on marche sur la tête. L’arrêté de Daniel Gilles est un arrêté de bon sens, qui répond aux attentes de tous !


Au-delà de la question du pouvoir des maires face aux pesticides, je soutiens sa démarche d’avoir maintenu son arrêté malgré la demande du Préfet de la Drôme. Il s’agit d’un acte de désobéissance civique qu’il faut saluer et qu’on aimerait voir dans beaucoup plus de communes !


Les vives réactions de certains agriculteurs se sont faites entendre dans la Drôme. Il y a la peur de perdre du rendement, mais cette peur est infondée ! Cet arrêté n’est pas une attaque en règle contre l’agriculture. Les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides. Il faut aider les agriculteurs à faire leur transition vers des pratiques plus respectueuses de la nature et de la santé. »

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter