Le Parlement appelle à protéger les défenseurs de l’environnement en Amazonie

Une résolution sur la situation des défenseurs autochtones et environnementaux au Brésil a été votée au Parlement européen ce jeudi 7 juillet.

Ce texte est très fort sur la situation actuelle et urgente en Amazonie, notamment quant à la protection des défenseurs de l’environnement et des droits humains.

Contexte :

L’importance de cette résolution ne saurait être assez soulignée après les tragiques assassinats du militant autochtones Bruno Pereira et du journaliste britannique Dom Phillips. Ceux qui s’efforcent de dénoncer le traitement inhumain des peuples et des terres autochtones par le gouvernement brésilien sont constamment victimes de violences graves.

ONG Global Witness a rapporté qu’en 2020, plus de 20 défenseurs de la terre et de l’environnement ont été tués au Brésil, ce qui en fait le quatrième pays au monde où le nombre de ces meurtres est le plus élevé et que la plupart de ces crimes restent impunis.

Les élections présidentielles brésiliennes approchent et un « paquet de destruction » du Congrès, pourrait conduire à une augmentation de la déforestation et à la destruction des moyens de subsistance des populations autochtones. Cette armada de lois consiste en un assouplissement des autorisations de pesticides, mais aussi en une exploitation libre des terres indigènes et une extension de l’exploitation aurifère en Amazonie. Tout ceci préoccupe le Parlement européen et nous devions le faire entendre.

Résolution :

Dans ce contexte, le Parlement européen demande au gouvernement brésilien de respecter les recommandations internationales visant à assurer la protection des défenseurs et de prendre des mesures contre la persécution, la criminalisation et la stigmatisation des populations autochtones et des autres communautés traditionnelles. Le respect des engagements brésiliens dans le cadre de l’accord de Paris sur le changement climatique et de la Convention n°169 de l’OIT relative aux peuples autochtones sont aussi importants à rappeler. 

Grâce à l’adoption de cette résolution, le Parlement condamne fermement les meurtres brutaux de défenseurs de l’environnement et des droits humains ainsi que de populations autochtones au Brésil. Il invite les autorités brésiliennes à mener une enquête exhaustive, impartiale et indépendante sur ces assassinats.

Les députés européens pointent aussi du doigt l’augmentation en général de la violence, des attaques et du harcèlement perpétrés à l’encontre des défenseurs des droits, des peuples autochtones, des minorités et des journalistes.

Ensuite la question de la reconnaissance et la protection des terres traditionnellement occupées par les peuples autochtones, est fortement soulevée, notamment concernant la démarcation des territoires autochtones et la protection de ces territoires contre les saisies illégales de terres.

Tout en déplorant l’augmentation des taux de déforestation dans les terres autochtones, le Parlement a rappelé enfin que l’exploitation illégale de l’or menace les forêts et la biodiversité dans les zones protégées et expose les populations autochtones à une importante et dangereuse contamination mercurielle.  Le mercure utilisé pour amalgamer l’or est en effet un polluant qui se concentre dans la chair des poissons par exemple, et de ce fait contamine la nourriture de certaines populations.

Pour en savoir plus : https://www.michele-rivasi.eu/au-parlement/commission-acp-ue/rencontre-solidarite-avec-la-resistance-autochtone-et-environnementale-du-bresil

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter