Lundi 5 septembre, avec mon collègue Claude Gruffat, Boris Patentreger de Mighty Earth et Gert-Peter Bruch de Planète Amazone, nous nous sommes rassemblés lors d’une action pour dénoncer la complicité de Carrefour, leader de la distribution au Brésil, dans la déforestation de l’Amazonie. 

En effet, d’après le dernier rapport de Mighty Earth, sur 200 produits analysés, 12% sont responsables de déforestation sur des terres autochtones. Carrefour doit arrêter immédiatement les liens de sa chaîne d’approvisionnement avec les entreprises responsables de la destruction des écosystèmes naturels et des terres autochtones au Brésil, en particulier les entreprises Bunge, Cargill et JBS. JBS, firme mondiale de la viande, brûle des forêts et se fournit dans des abattoirs participant à la déforestation illégale. 

Boycottons les viandes et les produits laitiers de Carrefour tant que le groupe n’est pas cohérent avec ses promesses et qu’il ne respecte pas la loi sur le devoir de vigilance ni une traçabilité irréprochable. En important du soja, de la viande de bœuf, du bois ou encore du sucre, nous sommes complices de la déforestation illégale de l’Amazonie et de violations des droits des peuples autochtones.

En région parisienne, nous avons interpellé le groupe Carrefour sur ses liens avec des fournisseurs qui livrent des produits issus de la déforestation au Brésil.

Peu avant, nous avions découvert le dernier rapport accablant de Mighty Earth.

Deux jours plus tard, mercredi 7 septembre, j’ai eu le plaisir de rencontrer l’activiste autochtone Koaimbu de la tribu des Uru-eu-wau-wau qui lutte contre l’invasion illégale de leur territoire protégé en Amazonie par les pilleurs de terres, les marchands de bois, les propriétaires terriens et les mineurs.

Il est venu présenter le film « The Territory » à Bruxelles, avec ma collègue Marie Toussaint, racontant la détresse d’une tribu autochtone de quelques 200 chasseurs-cueilleurs vivant dans la jungle et encerclée par des colons agressifs, paysans et bûcherons qui empiètent illégalement sur leurs terres. A ce sujet, 12 % des produits analysés de chez Carrefour proviennent de deux abattoirs JBS de l’État du Rondônia, où se situe justement le territoire des Uru-Eu-Wau-Wau.

Il est venu présenter le film « The Territory » à Bruxelles, avec ma collègue Marie Toussaint, racontant la détresse d’une tribu autochtone de quelques 200 chasseurs-cueilleurs vivant dans la jungle et encerclée par des colons agressifs, paysans et bûcherons qui empiètent illégalement sur leurs terres. A ce sujet, 12 % des produits analysés de chez Carrefour proviennent de deux abattoirs JBS de l’État du Rondônia, où se situe justement le territoire des Uru-Eu-Wau-Wau.

Il faut casser le projet de loi PL490 porté par le gouvernement Bolsonaro permettant de légaliser les attaques aux droits humains fondamentaux. Les peuples indigènes seront à la merci des entreprises cherchant à exploiter leurs terres ancestrales.

Le texte sur la déforestation importée, qui sera voté la semaine prochaine, est crucial.

La presse en parle

Déforestation en Amazonie : Carrefour interpellé sur ses fournisseurs, Capital, 5 septembre 2022.

Déforestation en Amazonie : Carrefour interpellé sur ses fournisseurs, Le Figaro, 5 septembre 2022.

ONG ameaça processar Carrefour por desmatamento no Brasil e pede para grupo abandonar JBS, 6 septembre 2022.

ONG ameaça processar Carrefour por desmatamento no Brasil e pede para grupo abandonar JBS, RFI, 5 septembre 2022.

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter