Un nouveau rapport du PNUD pour contrer les fausses idées autour des migrations

Communiqué de presse, 13. 11. 2019

Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe Verts/ALE a invité au Parlement européen des représentants du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin de présenter leur nouveau rapport intitulé « Au-delà des barrières : Voix de migrants africains irréguliers en Europe ».

Cette étude est exceptionnelle par le nombre de migrants interviewés et par les pays couverts : 1 970 jeunes migrants venus de 39 pays africains et établis dans 13 pays européens y ont participé.

Ce rapport remet en cause beaucoup d’a priori autour de la migration irrégulière de l’Afrique vers l’Europe. L’étude montre par exemple que la plupart d’entre eux sont éduqués et travaillaient dans leurs pays au moment de leur départ mais partageaient le sentiment que leur pays ne leur donnait pas la possibilité de concrétiser leurs aspirations.

Réagissant aux conclusions de ce rapport, Michèle Rivasi, coordinatrice des Verts/ALE pour la commission parlementaire Développement, souligne:

« La conclusion principale de cette étude est que les migrations sont le reflet d’un développement inégal, et plus particulièrement d’une trajectoire de développement qui néglige la jeunesse. L’âge moyen de ces migrants au moment du voyage est de 24 ans et 85% de ceux-ci viennent de milieux urbains.

La question des migrations figure dans toutes les discussions et agenda politique, mais écoutons d’abord les voix des migrants pour comprendre les raisons et besoins de leur déplacement. Ces jeunes africains mentionnent des motivations économiques étroitement liées à  la réalisation de soi et au sentiment que le seul moyen de concrétiser leurs aspirations est de quitter l’Afrique. Ce n’est pas une Europe forteresse qui leur fera changer d’avis. 93% d’entre eux ont été en danger au cours du voyage, mais seuls 2% d’entre eux déclarent qu’ils auraient renoncé à  partir s’ils avaient su au préalable que leur voyage allait être si dangereux. »

Réaction de Damien Carême, eurodéputé en charge des questions d’asile et de migration dans la commission LIBE :

« Ce nouveau rapport a l’intérêt de remettre les faits et la voix des migrants au cœur du débat sur la migration, en lieu et place des fantasmes et des caricatures trop souvent entendus aujourd’hui.

Les témoignages collectés racontent les histoires d’hommes et de femmes qui aspirent légitimement à  un avenir meilleur. Les migrations sont une réalité constitutive de nos sociétés, et ce depuis toujours. Nous avons besoin de politiques qui correspondent à cette réalité plutôt que de s’entêter à mener des politiques répressives et régressives.

Il nous faut organiser l’accueil. Il faut aussi créer les conditions de la régularisation de ces personnes qui habitent et travaillent parmi nous, parfois depuis des années. »

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter