A A

Tag Archive | "Gaz de Schiste"

Agenda du 22 au 28 Février 2016 – Semaine de commissions parlementaires et de mini-plénière à Bruxelles

lundi, février 22, 2016

0 Comments

Une semaine dense, de Bruxelles à Lyon et à Barjac, en passant par Nice. Au programme : la protection de notre santé face aux grands lobbies (tabac, labos pharmaceutiques...), la résilience des territoires (Grasse) et la participation à des manifestations comme le Salon Primevère et la manifestation contre les gaz de schiste

Gaz de schiste : Schuepbach, le pétrolier texan, ne devrait pas obtenir d’indemnisation de l’Etat

vendredi, février 5, 2016

0 Comments

Le Tribunal Administratif de Cergy-Pointoise examinait aujourd’hui les recours indemnitaires de la société Schuepbach suite à l’abrogation de ses titres d’exploration de gaz de schiste de Villeneuve-de-Berg et de Nant. Dans un premier temps, le pétrolier texan avait chiffré à 117 millions d’euros l'indemnisation de son préjudice puis il a augmenté considérablement ses demandes pour les porter à plus d'un milliard d’euros.

Total récupère son permis de recherche de gaz de schiste… mais ne pourra pas faire de prospections !

jeudi, janvier 28, 2016

1 Comment

Le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise vient de donner raison à TOTAL, en annulant la décision de l’Etat d’abroger le permis de recherche de gaz de schiste dans la région de Montélimar.

Gaz de schiste dans la région de Montélimar ; des risques de voir Total récupérer son permis d’exploration

vendredi, janvier 8, 2016

0 Comments

Suite à la plainte que j’ai déposé en 2011, ce vendredi 8 janvier, le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise examinait la légalité de l’abrogation du permis d’exploration de gaz de schiste dit de Montélimar, détenu dès mars 2010 par le pétrolier Total , puis abrogé en Octobre 2011 suite à l’adoption de la loi interdisant la fracturation hydraulique.

Union de l’énergie: une politique énergétique en déphasage avec l’accord de Paris sur le climat

mardi, décembre 15, 2015

0 Comments

Le Parlement européen a adopté le rapport sur l'Union européenne de l'énergie et celui du député suédois Verts-ALE, P. Eriksson sur la réalisation de l'objectif de 10 % d'interconnexion dans le secteur de l'électricité.

Gaz de schiste : les forages pourraient être relancés pendant la COP21

mercredi, novembre 4, 2015

1 Comment

Début 2011, José Bové et Michèle Rivasi saisissaient la justice d'une demande d'annulation des Permis de Nant et de Montelimar délivrés en 2010 dès que l'existence de ces autorisations a été révélée.

Signature imminente d’un permis de recherche d’hydrocarbure dans le PNR Luberon : Michèle Rivasi et José Bové soutiennent les opposants

jeudi, septembre 25, 2014

1 Comment

La vigilance de militants anti gaz-de-schiste du Vaucluse a permis de mettre en lumière hier la signature imminente d’un permis exclusif de recherche d’hydrocarbures liquides ou gazeux dans le Luberon, dit « permis de Calavon ». José Bové et Michèle Rivasi, députés européens écologistes, réagissent

Le gaz de schiste exempté d’études d’impact environnemental obligatoires dans l’UE (AFP)

jeudi, mars 13, 2014

0 Comments

Agence France Presse, 12 March 2014, 18:19 Les eurodéputés ont renoncé mercredi à inclure l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste parmi les activités conditionnées au niveau européen à des études d’impact environnemental préalables, en échange d’un renforcement des règles régissant ces études. Les eurodéputés avaient pourtant lors d’un premier vote demandé cette inclusion, dans […]

Études d’impact environnemental: les écologistes dénoncent l’absence d’encadrement de la fracturation hydraulique

mercredi, mars 12, 2014

0 Comments

Les eurodéputés écologistes ont voté contre cet accord législatif qui n’inclut pas les activités d'exploration et d'extraction des gaz et huiles de schiste dans la liste des activités devant obligatoirement faire l'objet d'une EIE.

En Europe, pas de miracle économique à attendre des gaz de schiste (Le Monde)

vendredi, février 14, 2014

0 Comments

Le Monde.fr | 14.02.2014 à 18h34 • Mis à jour le 15.02.2014 à 05h44 | Par Jean-Michel Bezat Il n’y a pas de miracle économique et écologique à attendre en Europe de la production de gaz de schiste, qui ne permettra pas de réduire sa dépendance aux importations d’hydrocarbures ou de réduire ses émissions de […]

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives