Conférence de presse : L’exposition aux pesticides est une menace pour l’environnement et les droits humains

Aujourd’hui mercredi 16 mars 2022, à Bruxelles, des agriculteurs, des travailleurs agricoles, la société civile et des députés du Parlement européen se sont réunis pour demander instamment à la Commission européenne et aux États membres de protéger la santé humaine, les systèmes alimentaires et l’environnement, et de mettre fin aux pesticides. La conférence a lieu peu avant la publication par la Commission européenne de la révision de la directive sur l’utilisation durable des pesticides (SUD), attendue le 23 mars.

« Tout être humain a le droit à la santé, à l’alimentation, à l’eau et le droit de vivre dans un environnement sain, à savoir exempt de substances toxiques… Et pourtant, les pesticides sont partout. Il existe un lien présumé entre l’exposition aux pesticides et certains types de cancers et la maladie de Parkinson, et certains États membres comme la France l’ont déjà reconnu. 

Il est nécessaire de mettre fin aux pesticides chimiques et d’amorcer la transition vers l’agroécologie. Les systèmes alimentaires reposant sur ces produits sont loin d’être bon marché. Avec toutes les politiques de dépollution et de santé publique pour réparer les dégâts, les pesticides coûtent à la société deux fois plus que le bénéfice qu’ils apportent à certaines entreprises.

Nous étions nombreux aujourd’hui et nous pousserons pour avoir une réforme ambitieuse de la directive sur l’utilisation durable des pesticides, avec d’importants objectifs de réduction et juridiquement contraignants au niveau de l’Union européenne et des Etats membres.

Cette conférence a été l’opportunité de rappeler à la Commission européenne l’urgence de mettre un terme à notre système législatif hypocrite qui permet aux sociétés agrochimiques de continuer à inonder des pays en développement ou émergents de substances jugées trop dangereuses pour nous.

Parler de consentement préalable en connaissance de cause (PIC) avec les pays importateurs est une perte de temps. Attaquons le problème à sa source: l’UE doit interdire la production de ces substances hautement toxiques ! Nous ne pouvons plus nous permettre d’exporter les risques sanitaires et environnementaux des pesticides au profit de quelques multinationales. »

Le communiqué de presse en version PDF :
Le replay de la conférence : 

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter