COMMUNIQUÉ | 5G : Le rapport de l’ANSES, entre ignorance et lâcheté

Aujourd’hui 20 avril, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a rendu publics son avis et son rapport d’expertise attendu depuis plusieurs mois. Sans surprise, celui-ci conclut à une absence de “nouveaux risques” “en l’état actuel des connaissances”, regrette la députée européenne, agrégée de Normale Sup en biologie, Michèle Rivasi. Le rapport d’expertise de l’ANSES sur la 5G bénéficie d’une consultation publique jusqu’au 1er juin 2021.

L’Agence nationale sanitaire nous rend finalement une copie bâclée sur la 5G et avoue son ignorance. Ignorance sur l’exposition des personnes à la 5G, suivant les nouvelles antennes relais installées et en situation d’usage réel dans les fréquences utilisées (à 700 MHz, à 3,5 GHz en particulier). Ignorance suivant l’exposition des personnes en cas de nombreux utilisateurs connectés simultanément. Ignorance sur les objets connectés. Ignorance sur l’exposition des enfants et des adolescents, alors que dans un précédent rapport, l’ANSES s’interrogeait sur les failles identifiées dans les modes de calcul et l’évaluation de celle-ci. Et pourtant ! L’Anses conclut qu’il n’y a pas d’inquiétudes à avoir.
“Tout va très bien madame la marquise !”. Nous voici donc face à une nouvelle forme d’expertise, impuissanteet incapable de saisir les risquesémergents dès lors que l’on parle de la 5G. Encore une fois, une conclusion qui ne dit rien, si ce n’est recommander des études complémentaires. Tout cela est très politiquement correct. Sans doute pour ne pas mettre en porte-à-faux une décision déjà prise par le gouvernement, celle du déploiement de la 5G, ni subir le courroux de notre président Jupiter Macron. Cette politique du “pas vu, pas pris” est inacceptable.  

La mise en consultation publique du rapport n’est qu’un gadget. Cette apparente bonne nouvelle, celle d’unevolonté d’ouverture et d’une initiative louable qui permettrait de compléter, en toute transparence, les oublis de ce rapport, n’est qu’un simulacre d’exercice de démocratie sanitaire. En réalité, les décisions ont déjà été prises et l’Anses a baissé les bras pour ne pas nuire au gouvernement.

Communiqué de l’ANSEShttps://www.anses.fr/fr/content/5g-pas-de-risques-nouveaux-pour-la-santé-au-vu-des-données-disponibles
Rapport de l’ANSES en consultation –https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2019SA0006_Rapport_5G_consultation.pdf Avis de l’ANSES en consultation –https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2019SA0006_Avis_5G_consultation.pdf

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter