A A

Agenda – Semaine du 17 au 23 juin

17 Juin 2013

Agenda

Lundi 17 juin (Bruxelles)

– 11 h : Séance solennelle d’ouverture de la 25e session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE

-15 h -19 h : Session de l’Assemblée parlementaire paritaire. Avec notamment : Allocution d’Andris Piebalgs, membre de la Commission en charge du développement, Débat avec Andris Piebalgs, membre de la Commission en charge du développement – interventions à la demande (procédure « catch-the-eye »). Accords de partenariat économique – étapes suivante. Commission du développement économique, des finances et du commerce; Corapporteurs: Edwin Banda (Malawi) et Patrice Tirolien

-13h30-16h30 : Conférence du groupe des Verts/ALE : Human Rights in the Malian conflict since 2012 – Stop abuses: a key to build Peace

-17h-20h : EU-Armenia Friendship group – Documentary Screening of « Grandmas Tattoos » in the presence of director Suzanne Khardalian (Parlement européen)

Mardi 18 juin (Bruxelles)

– 9 h-13 h: Le Mali Débat principal. Thème d’urgence n° 1: La situation en République centrafricaine. Menaces de coups d’État militaires qui pèsent à nouveau sur la démocratie et la stabilité politique des pays ACP et le rôle de la communauté internationale. Commission des affaires politiques. Corapporteures: Mariya Gabriel et Ana Rita Geremias Sithole (Mozambique). La violence contre les femmes, les enfants et d’autres groupes vulnérables. Débat sans résolution

– 15 h à 19 h : Sécurité alimentaire et nutritionnelle. Échange de vues avec Joe Costello TD, ministre irlandais du développement et du commerce. Ressources humaines pour la santé dans les pays ACP. Commission des affaires sociales et de l’environnement. Corapporteurs: Charles W. Kakoma (Zambie) et Edit Bauer. Les politiques agricoles face au défi de la sécurité alimentaire et du changement
climatique. Échange de vues avec Dacian Cioloş, membre de la Commission en charge de l’agriculture et du développement rural. Thème d’urgence n° 2: La situation en République de Guinée

– 19 h: Inauguration de l’exposition Falea, Mali, the menace of uranium mining. Organisée par Michèle Rivasi, Gabi Zimmer (président GUE/NGL), parlement européen

Mercredi 19 juin (Bruxelles, Paris)

– 8 h -9 h : Réunion de la commission de rédaction ACP. Éventuellement, réunion des groupes politiques du PE

– 9h-12h30 : Réunion de la Commission ENVI du Parlement européen. Notamment, considération des amendements sur le texte Basic safety standards for protection against the dangers arising from exposure to ionising radiation

– 11h-12h : Enregistrement de l’émission hebdomadaire « 7 jours en Europe » produite par EuroparlTV. Thèmes: les essais cliniques en Europe.

-14 h – 17h : dernière réunion du groupe de travail chargé d’élaborer la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (Paris)

– 19h30 : rencontre informelle avec Madame la Sénatrice Maryvonne Blondin sur le thème de la phagothérapie (Sénat)

Jeudi 20 juin (Bruxelles/ Grenoble)

9h-12h30 : réunion de la Commission ITRE. Votes dont notamment : Approximation of the laws, regulations and administrative provisions of the
Member States concerning the manufacture, presentation and sale of tobacco and related products

10h-12h30 : réunion de la Commission ENVI : Echanges de vues notamment sur : Report from the Commission to the Council on the basis of Member States’ reports on the implementation of the Council Recommendation (2009/C 151/01) on patient safety, including the prevention and control of healthcare associated infections / The food crisis, fraud in the food chain and the control thereof / Investing in health

20h : Maison des Associations de Grenoble, 6, rue Berthe de Boissieux : FUKUSHIMA, 2 ANS APRES, QUELLES NOUVELLES ? La sortie du nucléaire ne s’impose-t-elle pas, en France comme ailleurs ? Avec Michèle RIVASI, eurodéputée spécialiste du nucléaire et fondatrice de la Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (Criirad), Claude PROUST du réseau “Collectif IndependentWHO” & Patrick CRIQUI (UMR PACTE, EDDEN -Economie du Développement Durable et de l’Energie-, CNRS-Université de Grenoble)

• Michèle RIVASI mettra en avant son expérience de scientifique, qui a travaillé sur les effets de la radioactivité lors de la catastrophe de Tchernobyl. Elle présentera les conséquences similaires sur la démocratie entre les catastrophes Tchernobyl et Fukushima (désinformation de la population, confiance aveugle dans la technologie nucléaire…) et évoquera la situation du parc nucléaire en France (vieillissant, soumis à des risques naturels multiples).

• Présentation d”’IndependentWHO – Santé et Nucléaire”, de son action de Vigies devant le siège de l’Organisation Mondiale de la Santé depuis le 26/4/2007 et de son Forum scientifique et citoyen sur la radioprotection : de Tchernobyl à Fukushima tenu à Genève les 12 et 13 Mai 2012. Exposé sur les raisons et les mécanismes du négationnisme qui sévit dans le domaine des conséquences sanitaires du risque nucléaire.

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives