CANDIDATE A LA PRIMAIRE DES ECOLOGISTES POUR PORTER LA DYNAMIQUE ECOLO-CITOYENNE

J’ai franchi ce matin le seuil des parrainages qui me permet d’être qualifiée à la primaire des écologistes grâce au soutien de conseillers fédéraux EELV de toute tendance.

Cela n’a pas été facile car je n’ai jamais eu d’appétit particulier pour les petits jeux internes et les motions.

Je remercie les militants et les élus de terrain qui m’ont accordé leur confiance, en connaissance de cause. Mes nombreux combats à leurs côtés, que ce soit contre des grands projets inutiles ou pour soutenir des initiatives écolo-responsables, ne les ont pas laissé indifférent.

Je donne maintenant rendez-vous à tous les acteurs écologistes qui tracent les chemins de la transition vers le monde du Bien-vivre à participer à cette aventure collective pour remettre l’impératif écologique au cœur de l’agenda en s’inscrivant à la primaire des écologistes et en co-élaborant avec nous un projet (/,DanaInfo=webmail.europarl.europa.eu,SSL+redir.aspx?C=x4A_kLpyQKeARsxpKWNrxSJjJ6cvoZv5M9y6yMtzThFxpgy_ttDTCA..&URL=https%3a%2f%2fprimaire.eelv.fr%2f">https://primaire.eelv.fr/ ).

Mon parcours dans la société civile comme co-fondatrice de la CRIIRAD (laboratoire indépendant sur la radioactivité pour dénoncer le mensonge d’Etat de Tchernobyl) et du CRIIREM (sur la pollution électromagnétique) ou directrice de Greenpeace France puis comme parlementaire (à l’Assemblée nationale entre 1997 et 2002 et au Parlement européen depuis 2009), me permet de penser que je peux casser la défiance des citoyens envers notre mouvement, briser les lignes pour atteindre de nouvelles frontières. Je souhaite incarner et réaliser le rapprochement des Français avec l’écologie, bâtir consciencieusement le nouveau monde pendant que l’ancien s’écroule, pourtant perfusé de subventions, contre toute logique économique et au détriment de notre santé et celle de notre planète.

Je veux être la candidate de l’authenticité, d’une écologie intègre liant l’urgence sociale, environnementale et démocratique. Cette campagne se veut collective et polyphonique.

Luttons ensemble contre le renoncement et la résignation ; dénoncer ne suffit plus.

Il faut énoncer une perspective, retrouver un horizon, suivre de nouveaux repères. Face au vent mauvais qui balaie l’Europe et la France, je veux tenter de réveiller l’espoir en offrant un débouché politique à la dynamique écolo-citoyenne émergente pour l’intérêt général et le bien commun.

 

Articles similaires :

Répondre à Philippe B Annuler la réponse

Protected by WP Anti Spam
7 commentaires
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter