A A

Tag Archive | "Sûreté nucléaire"

Rapport sur la sécurité du nucléaire : ATTENTION DANGER !

vendredi, juillet 6, 2018

0 Comments

Le rapport parlementaire sur la sécurité des centrales nucléaires françaises, remis jeudi 5 juillet au Président de l’Assemblée nationale François de Rugy pointe de lourds dysfonctionnements dans la filière nucléaire. Synthèse des travaux d’une commission d’enquête parlementaire qui s’est heurtée au secret défense pour réaliser ses travaux, le texte fait 33 propositions pour améliorer la […]

Retour sur les lettres envoyées aux autorités de sûreté nucléaire suite à la découverte de pieces défectueuses originaires de l’usine du Creusot

mercredi, juin 28, 2017

0 Comments

En septembre 2014, l’Autorité de Sûreté Nucléaire française (ASN) avait relevé de très graves anomalies sur la cuve de l’EPR de la centrale de Flamanville. Soupçonnant que ces défauts n’étaient pas des cas isolés, l’ASN avait demandé en 2015 à AREVA de lancer un audit sur l’usine métallurgique du Creusot, d’où la cuve provenait. Suite […]

Incident dans la « poubelle nucléaire » des Etats-Unis, un exemple de trop!

lundi, mai 8, 2017

0 Comments

Mardi  9 mai 2017, un incident s’est produit sur le site stockant des déchets nucléaires de Hanford (Etat de Washington, à environ 300 km au sud-est de Seattle), aux Etats-Unis. Le sol au-dessus de la jonction de deux tunnels remplis de substances radioactives s’est effondré près d’une ancienne installation d’extraction de plutonium et d’uranium. L’ancienne centrale […]

Forge du Creusot : l’Autorité de Sûreté Nucléaire perd toute sa crédibilité

vendredi, avril 28, 2017

0 Comments

L’Autorité de Sûreté Nucléaire doit rendre en Septembre sa décision concernant l’autorisation définitive de l’utilisation de la cuve défectueuse de l’EPR de Flamanville. Or nous apprenons aujourd’hui que l’ASN avait alerté Areva et EDF sur la fiabilité des composants produits à l’usine de Creusot Forge en 2005, un an avant la production de la cuve […]

La dégradation du parc nucléaire français favorise la prise de risques inconsidérés: arrêtons les frais!

mercredi, octobre 19, 2016

0 Comments

EDF va être contraint de procéder à l’arrêt anticipé de cinq réacteurs nucléaires. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé à l’exploitant de procéder à des contrôles, sous trois mois, de la résistance des fonds des générateurs de vapeur soupçonnés de ne pas pouvoir être assez résistants en raison de malfaçons.

Démission de toutes mes fonctions au sein de Nuclear Transparency Watch

mardi, octobre 4, 2016

0 Comments

Lundi 3 octobre, j’ai annoncé au Conseil d’Administration de NTW ma démission de toutes mes fonctions au sein de l’organisation, à savoir la Présidence et ma place au Conseil d’Administration.

Fissures de cuves de réacteurs nucléaires : un problème mondial ?

mardi, février 17, 2015

0 Comments

Des milliers de fissures ont de nouveau été découverts dans les cuves des réacteurs belges Doel 3 et Tihange 2. Fait extrêmement inquiétant : ces fissures peuvent être dues ou aggravées par des phénomènes de corrosion, communs à l´ensemble des réacteurs aujourd'hui en fonctionnement.

AFP – Malgré Fukushima, la France, pays du nucléaire , semble insuffisamment préparée à un accident

mercredi, février 4, 2015

0 Comments

Périmètres d'évacuation étriqués, sirènes d'alerte inaudibles, communications défaillantes, chaos prévisible: quatre ans après Fukushima, la France, dont le réseau de réacteurs est l'un des plus denses du monde, semble encore insuffisamment préparée à un accident nucléaire.

Sûreté nucléaire : le rapport révisant la directive Euratom voté par le Parlement (Actu-Environnement)

vendredi, avril 4, 2014

0 Comments

Actu-environnement, le 3 avril 2014 Pierre Emmanuel Bouchez Le parlement européen a voté, le 2 avril 2014, le rapport Romana Jordan révisant la directive sur la sûreté nucléaire. Michèle Rivasi a réitéré ses critiques à l’encontre du texte auquel elle reproche les trop faibles compétences de contrôle allouées aux autorités de sûreté nucléaire (ASN) nationales. […]

Directive sûreté nucléaire – Le Parlement européen ne dote pas les autorités de sûreté des compétences nécessaires à un encadrement rigoureux des opérateurs

mardi, mars 18, 2014

0 Comments

Pour les écologistes, le Parlement s'est encore illustré dans sa complaisance inégalable à l'égard de l'industrie nucléaire, alors qu'il avait pourtant l'occasion d'adresser un signal fort à la Commission et aux États membres.

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives