A A

Présentation de la liste Sud-Est

La liste Sud-Est d'Europe Écologie

La liste Sud-Est d'Europe Écologie

Michèle Rivasi

1. Michèle Rivasi :

Professeure de biologie, fondatrice de la CRIIRAD et du CRIIREM, directrice en 2004 de Greenpeace France, députée de la Drôme de 1997 à 2002, adjointe au maire de Valence et vice-présidente du Conseil général de la Drôme.

François Alfonsi
2. François Alfonsi :

Ingénieur à l’ADEME, maire d’Osani (Corse), représentant de Régions et Peuples Solidaires.

Malika Benarab-Attou
3. Malika Benarab-Attou :

Cadre dans la protection sociale, militante Verte (Savoie).

André Aschieri
4. André Aschieri :

Maire de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes), conseiller PACA, fondateur de l’AFSSET.

Aïcha Sif
5. Aïcha Sif :

Metteuse en scène, militante syndiquée CGT spectacles et SYNAVI à Marseille.

Étienne Tête
6. Étienne Tête :

Gynécologue, adjoint au maire de Lyon, conseiller régional Rhône-Alpes.

Annick Delhaye
7. Annick Delhaye :

Conseillère principale d’éducation, vice-présidente du Conseil régional PACA.

Norbert Laredo
8. Norbert Laredo :

Formateur, porte-parole de I Verdi Corsi.

Marina Girod de l’Ain
9. Marina Girod de l’Ain :

Responsable dans le secteur social, conseillère municipale de Grenoble (Isère).

Philippe Chesneau
10. Philippe Chesneau :

Professeur, vice-président du Conseil régional PACA (Var).

Cécile Viallon
11. Cécile Viallon :

Conseillère régionale Rhône-Alpes (Isère).

Georges Unia
12. Georges Unia :

Guide de haute montagne, président d’honneur de l’Association pour le respect du Site du Mont-Blanc (Haute-Savoie).

Joëlle Faguer
13. Joëlle Faguer :

Micro-entrepreneure, conseillère municipale de Grasse (Alpes-Maritimes).

Sébastien Teyssier
14. Sébastien Teyssier :

Architecte-enseignant, altermondialiste, conseiller municipal de Fontaine (Isère).

Agnès Simonpietri
15. Agnès Simonpietri :

Artisane, militante du développement rural et anti-incinération (Corse).

Michael Leibman
16. Michael Leibman :

Coordinateur des Verts européens, membre de la Commission Espéranto (Ain).

Martine Leger
17. Martine Leger :

Enseignante, militante Verte et altermondialiste (Haute-Savoie).

Guy Parrat
18. Guy Parrat :

Retraité SNCF, syndicaliste, ancien membre du CESR-PACA.

 Catherine Herbertz
19. Catherine Herbertz :

Bibliothécaire, conseillère régionale Rhône-Alpes (Loire).

Jacques Olivier
20. Jacques Olivier :

Employé de banque, maire du Thor (Vaucluse), conseiller régional PACA.

Anne-Marie Hautant
21. Anne-Marie Hautant :

Ingénieure bâtiment, conseillère municipale d’Orange (Vaucluse).

Philippe Berrod
22. Philippe Berrod :

Professeur agrégé d’économie, conseiller municipal de Digne (Alpes de Haute-Provence), bénévole à la LPO.

Michèle Rubirola
23. Michèle Rubirola :

Médecin de santé publique, adjointe au maire 2ème secteur de Marseille.

Cyril Kretzschmar
24. Cyril Kretzschmar :

Entrepreneur-salarié de la coopérative OXALIS, adjoint au maire de Francheville (Rhône).

Sophie Tricot
25. Sophie Tricot :

Orthophoniste, syndicaliste et maire de Burdignes (Loire).

Rufus
26. Rufus :

Comédien, « le papa d’Amélie Poulain ».

Articles similaires :

Tags:

2 Responses to “Présentation de la liste Sud-Est”

  1. VIALIS dit :

    Bonjour,

    La france est le pays ou il y a le plus d’eau au KM carré.

    c’est la raison pour laquelle autant de centrale nucléaire y sont installées.

    les politiques precedentes et actuelles ont l’air de vouloir vider les tissus agricole, industriel, avec les conséquences qui s’en suivent… (pour qu’elle volonté à long terme ? poumon energétique europeen ?)

    Au mois de mai 2010 la france va avoir la chance d’être visiter par Mosnieur Noam Chomsky.

    Personnage que vous pouvez découvrir ici :

    http://www.dailymotion.com/video/x8rgx4_chomsky-compagnie-19-outils-pedagog_news

    Ou ailleurs dans vos recherches vidéos. (exemple : pathologie du profit)

    Il est un grand democrate contestataire et dévellope depuis toujours des discours l’esprit de COOPERATIVE !

    *-*-*-*-*-*-

    En ce qui concerne l’ENERGIE ALTERNATIVE je vous invite a lire les commentaires de ce lien sur un moteur sans combustible révolutionnaire…

    http://leweb2zero.tv/video/isaco2_884aec8b2188cb1

    En fonction de vos connaissance en thermodynamique vous pourrez ainsi continuer a faire évoluer l’explication au plus grand nombre, de ce concept hyper interessant !

    vialis(point)claude(at)wanadoo(point)fr

  2. Un merci pour ton blog.

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    Articles similaires :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives