A A

ITER: une inauguration superflue pour tenter de rassurer les partenaires financiers

Le siège du projet Iter (réacteur thermonucléaire expérimental international) a été inauguré à Cadarache aujourd’hui, en présence des représentants des pays partenaires financiers, mais aussi du Commissaire européen à l’énergie et de la Ministre française de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Alors que le coût de ce projet a triplé en quelques années, passant de 5 à 16 milliards d’euros, la faisabilité technique du projet n’a pas été l’objet d’un débat scientifique suffisant. Des prix Nobel de physique (pourtant pronucléaires) ont décrié ce projet dès le début en appelant à réorienter les efforts de recherche pour ne pas consacrer tout l’argent du contribuable à un seul et unique projet…qui risque de ne jamais produire un kWh d’électricité commerciale.

Pour Michèle RIVASI, députée européenne EELV de la région Grand Sud-est, l’UE comme la France doivent cesser de s’entêter dans le financement d’une véritable impasse énergétique: « Le projet Iter est un dérapage financier permanent que les Etats membres de l’UE ont de plus en plus de mal à accepter. Pour financer cette chimère scientiste, les institutions européennes se sont déchirées et pourtant rien n’est acquis: nous ne savons toujours pas sur quelle ligne budgétaire sera financé Iter après 2013. Rappelons que la contribution actuelle est de presque 7 milliards d’euros pour l’UE, dont 1.2 milliards pour la France…et ça n’est pas fini. La gabegie financière n’aura de cesse de s’aggraver, car de tels projets connaissent toujours des augmentations: la construction va traîner, des erreurs seront commises, le prix des matières premières rares utilisées va exploser… ».

« C’est la raison même de cette inauguration superflue: les partenaires financiers doutent toujours plus de l’encadrement des coûts, alors que rien n’a encore été construit sauf le siège administratif. Après avoir demandé et reçu une invitation, on m’a d’ailleurs refusé le droit de participer à cette inauguration, car on ne voulait surtout pas qu’il y ait de trouble-fêtes. Pourtant ce projet concerne ma circonscription! ».

« Alors, finalement, que célébrons-nous à part un gaspillage d’argent public en temps de crise? Que lançons-nous si ce n’est un projet à 16 milliards dont nous ne savons même pas s’il aboutira à une maîtrise de la fusion? Cessons cette mauvaise plaisanterie, arrêtons ce projet et consacrons nous à trouver des solutions pérennes basées sur la maîtrise de la demande d’énergie et non sur un mythe productiviste d’énergie illimitée. C’est un chantier simple et ambitieux, c’est celui de la transition énergétique ».

Pour information, EELV avait lancé un appel européen à l’arrêt du projet ITER: le texte est disponible ici http://www.michele-rivasi.eu/sur-le-terrain/europe-ecologie-lance-un-appel-europeen-baptise-stop-iter/

Articles similaires :

Tags: , , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives