Nucléaire : un an après le séisme, EDF reconnaît que nous sommes passés à deux doigts de la catastrophe !

Centrales du Tricastin et de Cruas-Meysse

Michèle à Fessenheim, été 2020.

Pratiquement un an après qu’un séisme de magnitude 5,4 survenait au Teil, à quelques kilomètres de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, EDF signale un « défaut de tenue » des circuits de refroidissement qui auraient pu « ne pas tenir » durant le séisme. Autant conclure tout de suite que nous sommes passés tout près de la catastrophe !

Ce défaut de tenue et ces failles sur le circuit de refroidissement montrent que les mesures parasismiques mises en place tant à Cruas qu’à Tricastin ne tiennent pas la route. C’est un risque énorme qu’EDF ne devrait pas faire porter à la population.

L’Etat doit tenir sa promesse de fermer 14 réacteurs nucléaires d’ici à 2035 pour entrer pleinement dans la transition énergétique. Ces révélations nous somment de ne pas renouveler le réacteur 1 de Tricastin et de fermer rapidement les réacteurs qui ont fait leur temps dans la vallée du Rhône !

L’industrie nucléaire est une industrie du passé, qui génère 5 tonnes de déchets d’uranium radioactif pour 1 kg de combustible nucléaire. Il est urgent de réallouer les ressources financières mobilisées par le nucléaire vers l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables !

Michèle RIVASI, eurodéputée EELV

EELV Drôme, EELV Ardèche

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter