« La Commission européenne maintient l’opacité en matière nucléaire »

« La Commission européenne maintient l’opacité en matière nucléaire »

La Commission européenne a sorti ce mardi 9 avril une communication sur « une prise de décision plus efficace et démocratique dans la politique énergétique et climatique de l’UE ». Cette communication met l’accent sur le rôle important de la taxation de l’énergie. La Commission appelle également les dirigeants de l’UE à « s’engager activement » dans une refonte du traité Euratom, vieux de 62 ans, qui régit l’énergie nucléaire. 

Déclaration de Michèle Rivasi, rapporteure du Parlement européen sur la gouvernance de l’Union de l’énergie:

« La taxation de l’énergie a un rôle essentiel à jouer, mais la   Commission européenne a manqué de rappeler aux gouvernements européens leur engagement en faveur des objectifs 2030 en matière d’énergie renouvelable (au moins 30 %)  et d’efficacité énergétique(au moins 32,5%). Si les États membres n’atteignent pas les objectifs énergétiques et climatiques qu’ils se sont eux-mêmes fixés pour 2030, nous ne pourrons pas devenir une économie basée sur zéro émission et 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050.

La Commission européenne reconnait enfin le déficit démocratique d’Euratom mais donne une solution inadéquate : créer un groupe d’experts de haut niveau pour remettre ces recommandations pour modifier Euratom après 2025. Nous allons rester dans l’opacité, c’est aux États membres et au Parlement européen de s’emparer de la question.

Enfin, je regrette que la Commission européenne  continue d’intégrer le nucléaire dans tous les scénarios «  net-zero emissions » d’ici 2050. Mais sur quel schéma réaliste et crédible peut -elle s’appuyer ? La construction d’une quarantaine d’EPR, des réacteurs construits par Rosatom ou un prolongement infini de nos vieilles centrales ? » 

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter