A A

Vaccin Gardasil : Michèle Rivasi demande un moratoire

02 Avr 2014

Medias, Revue de presse

Lyon Capitale

Publié le 02/04/2014 à 17:48 , Par Emmanuelle Sautot

En 7 ans, 2 millions de jeunes femmes ont été vaccinées entre 13 et 26 ans. Pourtant, d’après l’eurodéputée Michèle Rivasi, le vaccin n’aurait pas l’efficacité escomptée et serait à l’origine de graves maladies.

« Il serait temps que Marisol Touraine, la ministre de la santé, se bouge. Avec le Gardasil –un vaccin commercialisé depuis 2006 par Sanofi Pasteur MSD qui prévient l’apparition de cancers du col de l’utérus– on a des problèmes d’efficacité, des risques avec des jeunes femmes qui développent des maladies invalidantes, des conflits d’intérêts liés à sa mise sur le marché et une alternative solide et efficace : le dépistage par frottis. Alors arrêtons de donner ce vaccin ! », s’insurge la députée européenne Michèle Rivasi qui demande un moratoire et la mise en place d’études transparentes et indépendantes sur le sujet. Le 4 février, François Hollande avait annoncé vouloir doubler la « couverture vaccinale » contre le cancer du col de l’utérus d’ici 2021.

« L’aluminium, un neurotoxique puissant, présent dans ce vaccin passe la barrière du cerveau »

L’eurodéputée s’appuie sur les conclusions de Christopher Shaw, neurologue à l’université de Colombie Britannique de Vancouver au Canada qui a constaté que certaines pathologies telles que les scléroses en plaque, la maladie de Guillain-Barré, la myofasciite à macrophages ou encore l’épilepsie pouvaient survenir à la suite de la vaccination. « Pour moi, le Gardasil peut affecter le système nerveux de façon négative. L’aluminium, un neurotoxique puissant, présent dans ce vaccin passe la barrière du cerveau », explique le neurologue.

De plus, selon Christopher Shaw et le docteur Lucija Tomljenovic, le Gardasil n’aurait pas prouvé son efficacité contre le cancer du col de l’utérus. 20 ans seraient nécessaires pour obtenir ces preuves, or la protection vaccinale est limitée dans le temps.

25 nouvelles plaintes seront déposées au parquet de Paris d’ici fin avril

En France, de nombreuses jeunes femmes, âgés de 18 à 24 ans, sont victimes de maladies invalidantes suite à cette vaccination. Selon Me Jean-Christophe Coubris, l’avocat d’Océane Bourguignon, la première jeune femme à porter plainte après avoir obtenu une indemnisation liée à sa maladie survenue quelques jours après sa vaccination au Gardasil, 25 nouvelles plaintes seront déposées au parquet de Paris d’ici fin avril.

L’Autriche a refusé d’inclure le Gardasil dans le calendrier vaccinal et le Japon ne recommande plus cette vaccination.

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives