A A

Procès Erri de Luca / Lyon-Turin: une première victoire, la mobilisation continue pour le « sabotage » de ce grand projet inutile

 

Communiqué de

Karima DELLI (députée européenne, coordinatrice de la Commission « Transports et Tourisme »)

Daniel IBANEZ (économiste, lanceur d’alerte, auteur des livres Trafics en tout genre et Lyon-Turin, les réseaux déraillent)

Michèle RIVASI (députée européenne, vice-présidente du Groupe Verts / ALE)

Le tribunal de Turin a relaxé aujourd’hui Erri de Luca après que le parquet ait requis une peine de huit mois de prison pour « incitation au sabotage » du chantier du tunnel ferroviaire Lyon-Turin.

Cette victoire des opposants à ce grand projet inutile est une petite brèche ouverte dans la volonté de criminalisation de la contestation sociale et environnementale. La condamnation d’Erri de Luca aurait été une atteinte flagrante aux libertés fondamentales. L’assimilation des opposants à la LGV, les « No Tav », à des terroristes est scandaleuse. Cette relaxe ne nous fait pas oublier que 800 autres défenseurs du Bien commun sont aujourd’hui poursuivis en Italie pour leur lutte contre ce funeste projet.

Quelques mois après les tragiques attentats contre Charlie Hebdo, c’est la liberté d’expression qui a été reconnue alors que le parquet a tenté de la bafouer pour d’obscurs intérêts financiers sacrifiant l’intérêt général et l’utilité publique sur l’autel du profit, des conflits d’intérêts et de l’entêtement. Comment pouvait-on laisser un écrivain risquer la prison pour ses déclarations publiques ? Comment accepter qu’un écrivain soit poursuivi pour ses mots.

Le combat doit maintenant se placer sur le terrain politique, juridique et financier.

En attendant l’issue de l’enquête de l’OLAF (office des fraudes européen) dénonçant les conflits d’intérêts dans les marchés publics, la violation de traités internationaux… nous avons rappelé ce matin lors d’un point presse les raisons de notre opposition à cette aberration écologique et économique qui nous entraîne à grande vitesse vers l’abîme.

Nous serons présents ensemble et plus que jamais motivés le 23 octobre sur le site de construction de la LGV Lyon Turin à Ambérieux en Bugey avant de rencontrer les syndicats et les associations environnementales et de participer à une réunion publique à Chambéry sur les alternatives au Lyon-Turin.

Comme l’a dit Erri De Luca ce matin : « la Ligne soi-disant à grande vitesse en val de Suse doit être freinée, entravée donc sabotée pour la légitime défense de la santé, du sol, de l’air, de l’eau d’une communauté menacée …« . Nous sommes pour le sabotage du Lyon-Turin au sens où le Larousse définit ce terme : « saboter: agir de manière à provoquer l’échec d’une action, à la neutraliser »

 

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives