A A

Précarité énergétique: la transition énergétique ne doit plus attendre

22 Mar 2012

Communiqués, Medias

Les cas de précarité énergétique ont augmenté fortement l’an dernier en France, sous l’effet de la crise et de la hausse des factures d’électricité et de gaz, selon le Médiateur national de l’énergie. Face à cet enjeu social d’importance, les solutions proposées jusque là par le gouvernement n’ont pas été suffisantes, faute de réelle volonté politique.

Pour Michèle RIVASI, porte-parole d’Eva Joly, cet énième rapport doit être le dernier à constater une augmentation des cas de précarité énergétique: « La précarité énergétique est un fléau moderne qui n’a pas de raison d’être dans un pays développé: il est inadmissible que des ménages consacrent plus de 10% de leurs revenus pour leur consommation d’énergie. Pour remédier à cette situation intenable, les dispositifs actuels sont insuffisants. Par ailleurs, les aides aux travaux – prêt à taux zéro, microcrédit personnel ou crédit d’impôt développement durable – ne sont étrangement pas accessibles aux familles les plus modestes. Du coup les précaires paient le prix fort: une dégradation de leur état de santé du fait de risques d’intoxications, de pathologies respiratoires liées à l’humidité et aux moisissures et surtout une surmortalité hivernale due aux coupures de courant. C’est pourquoi nous souhaitons que la trêve hivernale des coupures de courant soit appliquée au-delà des 300 000 bénéficiaires du Fonds de Solidarité pour le logement, comme le préconise d’ailleurs le Médiateur ».

« Alors que l’ouverture de la concurrence sur le marché de l’énergie était censée soulager la facture des ménages français, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 25% en deux ans, et ceux de l’électricité de 8%. Des prix amenés à augmenter face à la raréfaction des énergies fossiles et l’intégration des coûts cachés du nucléaire, conjugués à l’investissement supplémentaire nécessaire à la sûreté des centrales suite à Fukushima. »

Pour la porte-parole d’Eva Joly, les conclusions de ce rapport renforcent la crédibilité du scénario énergétique préconisé par les écologistes: « Une seule solution: réduire la demande en favorisant l’efficacité énergétique et les économies d’énergie. On ne peut résoudre ce problème autrement, et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle la précarité énergétique est le 4ème pilier du programme écologiste pour une transition énergétique solidaire: nous proposons d’accélérer la rénovation thermique et d’atteindre – d’ici 2017 – la rénovation de 500 000 logements par an, en ciblant prioritairement les logements des ménages en situation de précarité énergétique. Enfin pour compenser le faible pouvoir d’achat des Français les plus démunis, nous appliquerons une tarification progressive de l’énergie, seule façon de garantir un accès aux services énergétiques…tout en décourageant les gaspillages. »

Articles similaires :

Tags: , , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives