A A

Pandemrix : Que cherche à cacher l’Agence Européenne des Médicaments?

19 Avr 2011

Communiqués, Medias

Apres les études finlandaise, suédoise et française qui confirment l’apparition de narcolepsie chez les moins de 20 ans vaccinés au Pandemrix, un vaccin anti H1N1 développé par GSK, l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) propose une mise à jour des informations contenues dans la notice du produit.

« La réponse de l’EMA est clairement insuffisante », réagit l’eurodéputée Michèle Rivasi (Verts/ALE), membre de la commission de l’environnement, de la santé et de la protection des consommateurs.

« Dans son communiqué, l’EMA passe par exemple sous silence le fait que les autorités sanitaires finlandaise et suédoise ont décidé l’une et l’autre de provisoirement suspendre les injections de Pandemrix chez les moins de 20 ans », remarque la députée française, biologiste et spécialiste des questions de santé publique au sein de Europe Ecologie Les Verts. « L’EMA omet également de signaler que l’augmentation du risque de narcolepsie, 4 à 9 fois plus élevé chez les enfants et adolescents vaccinés, a aussi été observé dans l’étude française, dévoilé par l’AFSSAPS fin mars 2011. »

« Il y a bien à l’EMA une volonté délibérée de minimiser les risques causés par le Pandemrix. Pour quelles raisons ? Est-ce pour ne pas affoler les populations? Pour ne pas nuire au cours des actions de GSK ? Ou parce que l’EMA risque d’être fautive d’avoir recommandé d’autoriser un peu trop vite un vaccin qui n’avait pas fait la preuve de son innocuité? », demande Michèle Rivasi. « Nous avons besoin de réponses à ces questions. »

Articles similaires :

Tags: ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives