A A

Gardasil: non à la vaccination dont la balance bénéfice-risque n’est pas démontrée

16 Sep 2014

Communiqués, Medias

Dans un avis rendu ce lundi, le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) préconise la vaccination à l’école dès 9 ans contre le papillomavirus, responsable de la plupart des cancers du col de l’utérus. Cet avis intervient malgré les nombreuses alertes sur la dangerosité de ce vaccin, le Gardasil, commercialisé par Sanofi Pasteur MSD.
Réaction de Michèle Rivasi, députée européenne, Vice-présidente du groupe des Verts/ALE : « Le HCSP prétend qu’aucun lien ne peut aujourd’hui être établi entre cette vaccination et des effets indésirables graves qui lui ont été attribués en France, comme la sclérose en plaques et d’autres maladies auto-immunes. Mais c’est argument est pernicieux car il fonctionne aussi dans l’autre sens : dire que le lien n’est pas établi ne signifie pas qu’il n’existe pas, il faut appliquer le principe de précaution et effectuer plus de recherches, comme pour l’amiante et le bispéhnol A. De plus en plus de scientifiques, comme Christopher Shaw, neurologue à l’université de Colombie Britannique de Vancouver au Canada, constatent que certaines pathologies telles que les scléroses en plaque, la maladie de Guillain-Barré, la myofasciite à macrophages ou encore l’épilepsie peuvent survenir à la suite de la vaccination.
L’Autriche a refusé d’inclure le Gardasil dans le calendrier vaccinal et le Japon ne recommande plus cette vaccination. Des plaintes ont même été déposées en France par des jeunes femmes victimes de maladies invalidantes suite à l’injection de ce vaccin.
Et maintenant on va généraliser la vaccination aux mineures prépubères alors même que le Gardasil ne protège pas contre tous les cancers du col de l’utérus? C’est totalement irresponsable. J’appelle plus que jamais à un moratoire sur ce vaccin, qui n’a toujours pas démontré plus d’efficacité que le simple frottis – lui dénué d’effets secondaires graves et irréversibles – dans la prévention de l’apparition du cancer du col de l’utérus. »

Articles similaires :

Tags: , , ,

One Response to “Gardasil: non à la vaccination dont la balance bénéfice-risque n’est pas démontrée”

  1. di loreto dit :

    ma fille, Eloĩse,a été vaccinée avec le Gardasil, ensuite il y a eu un grave problème, et j’essaye encore de comprendre.

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives