A A

e-Réputation: mon blog classé parmi les plus influents dans le domaine de l’environnement

22 Mai 2012

Communiqués, Medias

On ne se lassera jamais de le répéter: pour que les idées écologistes progressent dans le débat public, il faut investir le champ de la communication.

Non seulement les écologistes doivent se faire entendre mais ils doivent aussi exceller dans ce qui est leur avantage absolu par rapport aux autres partis: le dialogue avec la société civile.

C’est essentiel et c’est d’ailleurs le devoir de toute femme ou de tout homme politique. Pour ce faire, Internet est l’outil idéal. Et pour y parvenir, il n’y a pas de mystère, il faut:
– décrire ce qu’il se passe au plus haut niveau pour rapprocher l’information politique des citoyens et des électeurs;
– analyser et vulgariser les décisions politiques pour permettre à tout un chacun de s’approprier le débat politique;
– rendre des comptes et informer de son action car il ne sert à rien d’agir si on ne le fait pas savoir, d’autant plus que les thématiques qui nous sont chères sont malheureusement délaissées par les média traditionnels.

Alors que la presse écrite et la télévision subissent la défiance (souvent légitime) de lecteurs-citoyens en quête de sources d’information alternatives, Internet et les média 2.0 se sont révélés être les nouveaux influenceurs de l’opinion publique. Preuve de cet engouement bien réel pour les nouveaux média, certains journalistes se sont même spécialisés dans l’analyse des flux d’opinion et des gazouillis des leaders politiques. Je l’ai bien compris et c’est pour cela que je suis particulièrement active sur Facebook, Twitter et que j’actualise régulièrement mon blog, même si le temps manque bien trop souvent.

Quelle ne fut donc pas ma surprise (et mon bonheur) de constater que mon blog figurait parmi les blogs francophones les plus influents dans le domaine de l’environnement. Je reste très surprise de ne pas constater la présence de blogs d’autres élus dans les 50 premières places du classement: il est évident qu’il y a un besoin de formation dans ce domaine, tant des élus que de leurs collaborateurs. Ce classement effectué par Ebuzzing est bien connu dans la blogosphère, vous le trouverez ici.

Mon blog se situe ainsi à la 4ème place, derrière d’autres très influents: évidemment celui de Greenpeace figure en premier, suivi du site d’actualité sur le développement durable Green & Vert et du très bon blog d’Audrey Garric, journaliste environnement pour lemonde.fr. Mon blog se retrouve même devant l’excellent blog d’Arnaud gossement (figure emblématique de la blogosphère environnementale s’il en est) ou de sites « historiques » tels que EcoloInfo ou CarFree, une ressource inépuisable sur la véritable mobilité durable.

Bref, ce classement est certes le fruit de mon activité, mais il est surtout le résultat de votre confiance et de votre fidélité qui sont l’alpha et l’oméga d’une communication 2.0 réussie.

Un grand merci à vous tous, amis lecteurs, militants associatifs ou politiques, Internautes de passage ou étudiants en quête d’informations pour rédiger leur mémoire. Continuons à dénoncer l’inertie de notre société et à proposer des alternatives crédibles pour un meilleur vivre ensemble: seules nos convictions ouvriront la porte du débat qui initiera le changement.

Articles similaires :

Tags: , ,

4 Responses to “e-Réputation: mon blog classé parmi les plus influents dans le domaine de l’environnement”

  1. catherine Walthert Selosse dit :

    Bonne nouvelle !
    Bien sûr qu’il faut communiquer !
    Nous sommes le changement , le changement fait peur …d’où la nécessité de faire acte de présence sur le terrain , de présenter nos solutions , car elles existent et sont réalisables .
    Tu ne comptes pas ton temps et ton énergie pour diffuser les idées écologistes , j’espère que les jeunes qu’on ne voit pas beaucoup dans les réunions publiques seront sensibles à la communication « 2.0 »
    Encore merci pour ton travail et tes convictions

  2. Gregoire dit :

    Bonjour,
    Très beau résultat ! ce classement nécessite beaucoup de travail pour y figurer en bonne place, chapeau !
    Bonne continuation à votre blog 😉

  3. Cela montre votre maîtrise de l’outil internet, bravo et bonne continuation!

  4. Valentin dit :

    Mais moins bien placé pour la prise en compte des commentaires …. exemple :

    Une simple comparaison en dit déjà long sur l’évolution de la production d’électricité au cours des dix dernières, en France et dans d’autres pays européens :

    http://energeia.voila.net/renouv/electri_renouv_fr_de.htm

    En dix ans, la proportion d’électricité renouvelable dans la production totale d’électricité a fortement progressé en Europe alors que la part du nucléaire diminuait, comme celle des combustibles fossiles. L’électricité renouvelable a permis d’éviter une importante quantité d’émissions de gaz à effet de serre et de polluants, avec moins de nucléaire.

    Et au niveau mondial :
    http://energeia.voila.net/energie/comparatif_nes.htm

    Chaque année depuis 2006, la production d’électricité ajoutée par les nouvelles éoliennes dépasse de beaucoup celle ajoutée par les nouveaux réacteurs nucléaires. En 2011, le solaire photovoltaïque a lui aussi dépassé le nucléaire en production ajoutée.

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    Articles similaires :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives