A A

Après le scandale du Mediator, celui de la Dépakine: faisons toute la transparence pour les victimes!

25 Août 2016

Communiqués, Medias

Alors que le Ministère de la santé vient de reconnaître que plus de 14 000 femmes enceintes ont été exposées à la Dépakine (antiépileptique) entre 2007 et 2014, l’ampleur de la catastrophe n’est pas encore réellement prise en compte pas les autorités.

Réaction de Michèle Rivasi, députée écologiste européenne:

« On estime qu’entre 2007 et 2014, les femmes qui ont pris de la Dépakine ont donné naissance à plus de 8 000 enfants. Mais toute la transparence doit être faite et les données d’avant cette période doivent aussi être publiées. En effet, la Dépakine est commercialisée depuis 1967. Des études ont montré dès le début des années 1980 que cet antiépileptique entrainait des malformations chez les fœtus et des troubles autistiques. Or, les femmes enceintes ont été très mal informées et il manque toujours un étiquetage claire sur les boites de Dépakine. Information que demande depuis longtemps l’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsivant (Apesac) et que je soutiens ».

« Il est temps de privilégier l’information des patients et non les profits de laboratoires pharmaceutiques peu scrupuleux comme Sanofi, qui a en plus bénéficié dans ce cas, du laxisme des autorités sanitaires! »

Articles similaires :

Tags: , , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives