AFP: Eva Joly à Marseille contre la prospection d’hydrocarbures en Méditerranée

La candidate écologiste à la présidentielle, Eva Joly, en visite lundi à Marseille, a appelé le gouvernement à ne pas renouveler le permis de recherche d’hydrocarbures en Méditerranée, pointant les risques pour l’environnement d’un forage pétrolier.

“Je suis venue dire que renouveler ce permis, c’est folie furieuse”, a déclaré Mme Joly lors d’une conférence de presse dans un restaurant sur la Corniche, lançant “No pasaran”.

“L’idée de faire du forage dans une mer fermée, entre 1.200 et 2.000 mètres, est pure folie”, a-t-elle ajouté.

“Les conséquences d’une fuite seraient irréparables sur la faune et la flore, il y a eu déjà par l’effet des ondes acoustiques de nombreux cétacés échoués de façon anormale l’année dernière”, a assuré Mme Joly.

“Nous devons développer les énergies renouvelables, et non pas nous acharner à trouver les dernières gouttes d’énergie fossile”, a-t-elle ajouté.

Le gouvernement doit se prononcer d’ici mi-avril sur le renouvellement d’un permis de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux, au large des Bouches-du-Rhône et du Var.

Accordé en 2002 à la société TGS-Nopec, ce permis était passé quatre ans plus tard dans les mains de la société Melrose Mediterranean Limited, pour une période expirant en novembre 2010.

“L’absurdité, c’est que le permis est encore valable parce que l’administration a 18 mois pour statuer”, a souligné Mme Joly, pour qui la philosophie du code minier est “décalée” et ne correspond pas “au 21e siècle où les ressources sont rares”.

Selon l’ancienne juge, le permis a été cédé en grande partie à la société Noble Energie France, “dont nous ne connaissons pas les actionnaires”.

Eva Joly espère “la mobilisation des Marseillais” sur le sujet à l’occasion d’une grande manifestation au Fort de Brégançon, résidence officielle du président de la République située à Bormes-les-Mimosas (Var), le 8 avril, intitulée “le Trafalgar des pétroliers”.

Selon une réponse du ministère de l’Ecologie publiée le 17 janvier au Journal officiel, “le dossier est en cours d’instruction”.

[facebook_ilike]

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter