A A

Madagascar : « On ne peut pas organiser une élection libre et transparente si les journalistes sont en prison »

Une délégation composée de 6 membres de l’Assemblée parlementaire paritaire des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ainsi que de l’Union européenne (UE) est partie en mission d’observation à Madagascar. L’objectif d’une telle mission est de recueillir des renseignements auprès des principaux acteurs de la vie politique et de la société civile, et d’observer directement la situation sur le terrain.

Ils ont ainsi rencontré samedi 10 juillet 2010 le président de la Haute autorité de la transition (HAT), Andry Rajoelina, au Palais d’Ambohitsorohitra. Les parlementaires ACP-UE ont abordé la question des prisonniers politiques, et plus particulièrement des journalistes, exigeant leur libération. Une mesure qu’ils estiment indispensable en vue d’une réconciliation.

« Nous avons insisté auprès du président de la Haute autorité de la Transition, afin qu’il libère députés, religieux et journalistes, en tant que geste de réconciliation et symbole d’ouverture du débat démocratique dans ce contexte de préparation des élections», a fait savoir Michèle Rivasi, députée européenne Europe Ecologie et vice-présidente de la délégation de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

Pour l’eurodéputée française, Andry Rajoelina a pris acte de la demande de mise en liberté des détenus politiques. « Il n’a pas donné de date, mais il a dit qu’il examinera cette libération. (…) Il n’a pas le choix », a expliqué Michèle Rivasi le soir même lors du point presse organisé à la suite de la rencontre avec le président de la HAT. « On ne peut pas organiser une élection libre et transparente si les journalistes sont en prison », a-t-elle ajouté.

Lors de cette mission de deux jours à Madagascar, les députés ACP-UE ont visité la maison centrale d’Antanimora où sont détenus, entre autres, six journalistes de Radio Fahazavana arrêtés pour atteinte à la sûreté intérieure de l’État dans l’affaire de la mutinerie d’une partie des éléments des Forces d’intervention de la gendarmerie nationale de Fort-Duchesne, le 20 mai 2010. Les députés ACP-UE ont aussi rencontré la délégation de l’Union européenne ainsi que des ambassadeurs du Sénégal, de l’Afrique du Sud, de Maurice, de l’Allemagne et de la France, des parlementaires malgaches (Tim, PSD, le collectif Jacques Sylla, Alliance démocratique, indépendants) ainsi que des représentants des formations politiques «Raiamandreny mijoro», de l’Alliance des organisations de la société civile et la coalition de la société civile.

La délégation de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE doit aussi rencontrer à Johannesbourg l’ancien président de la République en exil, Marc Ravalomanana.

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives