A A

Il faut une directive européenne informant le consommateur des risques liés à l’utilisation du téléphone portable

Le 12 octobre 2012, la Cour de cassation italienne a reconnu que l’utilisation intensive du téléphone portable avait favorisé le développement d’une tumeur bénigne au cerveau chez Innocente Marcolini, un cadre d’entreprise italien, qui a été déclaré invalide à 80 %.

Ce verdict qui fera date et jurisprudence est une première en Europe. C’est pourquoi Michèle RIVASI (députée européenne Les Verts/ALE) et Frédérique RIES (députée européenne ADLE) ont souhaité inviter M. Marcolini à venir témoigner de son cas lors d’une conférence de presse exceptionnelle au Parlement européen à Bruxelles, le 5 décembre 2012.

« M. Marcolini aurait pu éviter sa maladie s’il avait été mieux averti des dangers qu’il courrait en passant plusieurs heures par jour le téléphone mobile vissé sur son oreille, dans le cadre de son travail. Nous savons maintenant qu’il existe un risque élevé de tumeur des nerfs crâniens pour les utilisateurs intensifs de téléphone portable. Il faut que cela se sache, par le biais de campagnes d’information officielles émanant des responsables de santé publique de tous les Etats membres de l’Union européenne (1)« , explique Michèle Rivasi. « Le risque de tumeurs de cerveau a été démontré. Dorénavant, ce n’est plus le principe de précaution qui s’applique, mais le principe de prévention « précise-t-elle.

« Comme pour le tabac ou pour l’amiante, il faut de toute urgence légiférer sur les dangers de l’utilisation intensive du téléphone portable. C’est pourquoi je demande à la Commission européenne de se saisir du dossier et de proposer une directive européenne sans plus attendre. C’est une catastrophe sanitaire d’ampleur qui nous attend d’ici quelques années si nous ne faisons rien « .

Pour Frédérique Ries :  » Il est aberrant de constater que les limites d’exposition aux champs électromagnétiques n’ont pas été modifiées dans l’Union européenne depuis 1999. Cela alors qu’un nombre de plus en plus important d’études ont prouvé que l’exposition répétée aux ondes électromagnétiques peut entrainer des risques de cancers ou de sérieux problèmes psychologiques. A ce titre, le témoignage le 5 décembre prochain de Monsieur Marcolini, victime directe d’une utilisation intensive du téléphone portable, est essentiel pour aller vers plus de transparence des opérateurs et une meilleure protection des citoyens  » .

Le Professeur Angelo Gino Levis, épidémiologiste (Université de Padoue, Vénétie), expert du plaignant (indépendant des opérateurs de téléphonie mobile) qui a assisté scientifiquement M. Marcolini durant la procédure, a participé en direct aux échanges par visioconférence (voir sa présentation en anglais, jointe au dossier de presse).

Mme Eva Marsalek, de PMI (ONG autrichienne – membre du « Umweltdachverband », membre du Bureau européen de l’environnement (BEE) à Bruxelles), a donné son analyse des conséquences de ce verdict pour les assureurs, les sécurités sociales et les employeurs.

(1) Certains pays comme la Grande-Bretagne lancent des campagnes d’information pour sensibiliser les utilisateurs de portables aux dangers des effets à long terme de leur utilisation intensive http://www.dailymail.co.uk/news/article-7150/Health-warning-mobile-phones.html

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives