A A

Appel européen en faveur du droit des femmes espagnoles à disposer de leur corps

14 Jan 2014

Au Parlement

Comme de nombreuses et nombreux eurodéputé(e)s, mais aussi des parlementaires nationaux, je suis signataire de cet appel. Même si l’Europe ne peut imposer à l’Espagne de revenir sur le projet de loi du 20 décembre, nous pouvons espérer que la solidarité européenne et les pressions multilatérales puissent aboutir à un retournement de situation.

Solidarité avec les femmes espagnoles et toutes les femmes du monde dont les droits fondamentaux sont bafoués!

FR:

DECLARATION URGENTE SUR LE PROJET DE LOI SUR L’AVORTEMENT EN ESPAGNE

C’est avec la plus grande préoccupation que nous, parlementaires européens et nationaux avons appris la proposition du gouvernement espagnol de révoquer la législation actuelle sur la santé sexuelle et génésique et sur l’interruption volontaire de grossesse.

Le 20 décembre le Conseil des ministres espagnols a adopté un projet de loi sur la « protection des droits de l’enfant à naître et des femmes enceintes ». Ce projet de loi retire aux femmes le droit de décider de leur santé en autorisant seulement l’avortement dans le cas de viol ou si la grossesse pose un risque de santé physique ou mental sérieux pour la femme. Cette loi très restrictive retire également la possibilité de mettre un terme à une grossesse dans le cas de malformation du fœtus, ce qui est autorisé par le droit espagnol concernant l’avortement depuis 1985.

Si cette loi est adoptée, cela créera une situation où une fois de plus les femmes espagnoles se retrouveront face à deux choix : pour celles qui en ont les moyens, aller à l’étranger pour avoir un avortement sûr et légal ou se résoudre à avoir un avortement clandestin illégal avec un grand risque pour leur santé. Tout avortement qui ne sera pas accompli dans l’un des deux cas légaux sera considéré comme un crime, tant pour la femme subissant l’opération que pour les professionnels de santé impliqués.

Aux vues de ces développements, nous estimons urgent de soutenir les femmes espagnoles dans la défense de leur droit à décider de leur santé. Si cette loi entre en vigueur en Espagne, elle représentera un retour en arrière de 30 ans pour les droits des femmes.

Le droit des femmes à décider de leur corps est un droit humain fondamental.

Nous, parlementaires européens et nationaux, exprimons notre solidarité avec les femmes espagnoles, nous continuerons à défendre les droits des femmes, et restons particulièrement déterminés dans notre défense des droits sexuels et reproductifs en Europe et à travers le monde.

EN:

URGENT DECLARATION ON SPANISH ABORTION LAW PROPOSAL

It is with great concern that we, Members of the European Parliament and National Parliamentarians, have learnt of the Spanish government’s proposal to revoke the current law on sexual and reproductive health and voluntary interruption of pregnancy.

On 20 December the Spanish Council of Ministers adopted a draft law on « protecting the rights of the unborn child and pregnant women ». The legislative proposal removes a woman’s right to make decisions about her health by only allowing abortion in the case of rape or if the pregnancy poses a serious physical or mental health risk to women. This very restrictive law also removes the possibility of terminating a pregnancy in the case of a foetal malformation, which has been allowed under Spanish abortion law since 1985.

If this law is adopted, this will create a situation where once again Spanish women are only left with two choices: travel abroad those who can afford it to have a safe and legal abortion or resort to having a ‘backstreet’ illegal abortion at grave risk to their health. Any abortion carried out that does not fall under the two permitted categories will be considered a crime, both for the woman undergoing the procedure and the health professionals involved.

In light of these developments we believe there is an urgent need to support Spanish women in their defence of their right to make choices about their health. If this law enters into force in Spain it will represent a clear 30-year setback for women’s’ rights.

It is a fundamental human right for women to be able to make decisions about their own bodies.We, as MEPs and MPs, express our deep solidarity with Spanish women and will continue to fight for women’s rights, and in particular we will stand firm in our defence of women’s sexual and reproductive health and rights in Europe and around the world.

ES:

DECLARACIÓN URGENTE SOBRE LA PROPUESTA DE MODIFICACIÓN DE LA LEY DEL ABORTO EN ESPAÑA

Nosotros/as, Miembros del Parlamento Europeo y de parlamentos nacionales, hemos recibido con gran preocupación las noticias sobre la propuesta del Gobierno de España de derogar la actual ley de salud sexual y reproductiva y de la interrupción voluntaria del embarazo.

El pasado 20 de diciembre el Consejo de Ministros aprobó el « anteproyecto de ley orgánica de protección de los derechos del concebido y de la mujer embarazada ». Esta propuesta legislativa le retira a la mujer su derecho a decidir sobre su salud, permitiendo únicamente el aborto en caso de violación o de grave riesgo para la salud física o mental de la mujer. Esta restrictiva propuesta también elimina la posibilidad de poner fin al embarazo en caso de malformación del feto, supuesto recogido en la ley española sobre el aborto de 1985.

Si esta ley entra en vigor, creará de nuevo en España una situación en la que a las mujeres solo se les permita dos opciones: aquellas que se lo puedan permitir viajarán al extranjero para realizar un aborto seguro y legal; otras se verán condenadas a recurrir a un aborto clandestino e ilegal con grave riesgo para su salud. Cualquier aborto fuera de los dos supuestos mencionados anteriormente será penalizado, tanto para la mujer como para los profesionales sanitarios.

Ante estos acontecimientos, consideramos que es urgente y necesario apoyar a las mujeres españolas en la defensa de su derecho a decidir sobre su salud. Esta ley representaría un claro retroceso de los derechos de las mujeres en España de más de 30 años.

El derecho de la mujer a decidir sobre su propio cuerpo es un derecho humano fundamental. Nosotros/as, parlamentarios/as europeos/as y nacionales, expresamos nuestra más profunda solidaridad con las mujeres españolas y continuaremos luchando por los derechos de las mujeres. Reafirmamos nuestro compromiso en la defensa de los derechos y de la salud sexual y reproductiva de las mujeres en Europa y en todo el mundo.

Articles similaires :

Tags: , ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

    Articles similaires :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives