A A

Une première pour l’accessibilité aux fonds européens : le Club Europe Sud Rhône-Alpes

« Pour la première fois en Rhône-Alpes, un Club Europe est lancé pour créer un lien constructif entre les porteurs de projets de Sud Rhône-Alpes et l’administration, qui instruit les dossiers de demande de fonds européens » se réjouissent l’Eurodéputée Michèle RIVASI et le président de la CCI de la Drôme, Joël ROQUES, à l’initiative du projet.

« Ce sera un concept exportable dans d’autres régions, pour des projets innovants sur les territoires, et pour diversifier les bénéficiaires de ces fonds, parfois concentrés sur quelques grands groupes » ajoute Michèle RIVASI.

Une volonté d’accroitre l’accessibilité des fonds européens aux acteurs socio-économiques du territoire

L’Union Européenne, grâce à sa politique régionale, a versé 14 milliards d’euros à la France pour 2007-2013, pour l’emploi, le développement économique et rural de nos régions ; un véritable levier pour le financement de projets innovants.

Cette politique, fondée sur le principe de solidarité entre les Etats européens, connait pourtant une mise en œuvre complexe par les services de l’Etat et les conseils régionaux.

Une synthèse d’évaluation à mi-parcours de la politique régionale[1], commandée par la DATAR, pointe en outre le regret des porteurs de projets de ne pas être accompagnés par les services instructeurs pour le montage et le suivi de leur projet afin d’obtenir les fonds européens nécessaires.

C’est pour pallier à cette carence que l’Eurodéputée Michèle RIVASI, la CCI de la Drôme et la CCI de l’Ardèche ont créé une association qui permettra aux acteurs du territoire de se rencontrer, d’obtenir une information claire et pédagogique sur les fonds européens, d’être orientés, et conseillés dans leur démarche.

La valorisation de l’Europe auprès des citoyens passe aussi par de telles initiatives.

Une réforme de la gestion des fonds européens ?

La future programmation 2014-2020 est actuellement en cours de négociation à Bruxelles, et intéresse particulièrement les régions :

« En Alsace, le Conseil régional expérimente depuis 2003 la gestion complète du FEDER[2] par ses services ; cette expérience est concluante, et devrait être généralisée à l’ensemble des régions de France, comme le demande l’ARF[3] » souhaite Michèle RIVASI.

Une pareille réforme permettrait plus de lisibilité pour les porteurs de projets européens potentiels, et serait un geste fort pour la décentralisation et pour faire un pas vers une Europe des régions.

www.clesra.eu


[1] http://territoires.gouv.fr/sites/default/files/synthese_evaluations_regionales_mi-parcours.pdf

[2] Fonds Européen de Développement Economique Régional

[3] Association des Régions de France

Articles similaires :

Tags: ,

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives