Nous devons mettre en place des “STRESS TESTS” des systèmes de santé en Europe

L’épidémie actuelle révèle les carences de la sécurité sanitaire européenne. En outre, les réponses mises en œuvre sont différentes en Europe. Même si la crise nous frappe encore de plein fouet, la Commission européenne ne doit pas tarder à faire une étude comparative des différents systèmes de santé européens.

Michèle Rivasi, eurodéputée membre de la commission ENVI:

« Au lendemain de la catastrophe nucléaire de 2011 à Fukushima, la Commission européenne a assuré l’organisation de tests de résistance des installations nucléaires, les « stress tests ». L’objectif était de réévaluer les risques et renforcer les normes de sûreté, pour s’assurer que les centrales nucléaires puissent résister à des crises majeures. Tout comme la pollution radioactive, le virus ne s’arrête pas aux frontières des Etats membres.

Face à l’impréparation des systèmes de santé en Europe et la pénurie de masques, de tests ou encore de lits d’hôpitaux, j’appelle à appliquer dès à présent le même mécanisme de tests, qui nous permettra de connaître les points forts et les points faibles de chaque système de santé européen et d’en tirer les meilleures pratiques.

L’Europe doit jouer ce rôle d’analyse comparative. D’ambitieux critères d’évaluation et d’acceptabilité devraient être mis en place au niveau européen sur l’état des infrastructures, le nombre de lits, les réserves de médicaments et d’équipements médicaux, les mécanismes de réponses, etc. Chaque pays ferait l’objet d’un rapport national qui serait également revu par les pairs. 

N’attendons pas pour tirer des leçons de cette crise. Nous avons besoin de faire évoluer les politiques de prévention et d’anticiper la capacité des systèmes de santé à réagir et à faire face aux diverses formes de crises sanitaires futures. »

Articles similaires :

Commenter

Protected by WP Anti Spam
Par Michèle Rivasi

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter