A A

Linky : ERDF s’engage pour des mesures indépendantes

09 Mar 2016

A la Une, Communiqués, Medias

 

Michèle RIVASI et Laurence ABEILLE, eurodéputée et députée écologistes ont interpellé ERDF concernant le projet de déploiement des compteurs intelligents dits « Linky ». Prévus par une directive européenne de 2009, transposée en droit français, pour harmoniser le marché intérieur de l’électricité, ils ont pour objectif premier de réguler la production et l’investissement et ainsi mieux réguler les pointes de consommation d’électricité.
Par ailleurs, ces compteurs sont présentés au consommateur comme leur permettant de suivre gratuitement leur consommation d‘électricité à J-1, de mieux la maitriser et donc de permettre une réduction de la consommation d’énergie.

Suite à de nombreuses, mobilisations citoyennes,  d’associations  de consommateurs, et de leurs interpellations et du refus du compteur par quelques communes, Michèle RIVASI et Laurence ABEILLE ont demandé une rencontre à des représentants ERDF, qui a eu lieu le 7 mars à Paris.

Cette rencontre  a permis de mettre sur la table toutes les interrogations légitimes des consommateurs et des élus, notamment en matière de santé et de protection des données personnelles, ainsi que des améliorations à apporter au fonctionnement du compteur concernant le suivi des consommations.

Pour Michèle RIVASI « Ce dialogue a permis d’obtenir , en fonction des nombreuses interrogations sur les niveaux d’ondes et la nature des fréquences utilisées par Linky l’accord D’ERDF d’organiser une rencontre avec ERDF, l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences), le CRIIREM (Centre de Recherche et d’Information Indépendant sur les Rayonnements Électro Magnétiques) et d’autres laboratoires pour élaborer un protocole de mesures avec les parties prenantes, organiser une campagne de mesures avec les différents laboratoires et publier les résultats obtenus.

Nous nous réjouissons de cette avancée pour la transparence et une meilleure compréhension du fonctionnement du Linky. Ainsi, en fonction des résultats, nous pourrons répondre aux interrogations légitimes sur les ondes émises par le courant porteur en ligne dans l’habitation, par le compteur et le concentrateur. Je suis en effet particulièrement vigilante à l’exposition croissante de la population aux ondes électromagnétiques. »

Laurence ABEILLE rappelle « qu’ERDF a confirmé la possibilité pour les personnes électro hypersensibles de refuser ce compteur, quand il est à l’intérieur de leur habitation. A la demande des personnes électro hypersensibles, une expertise pourra être menée sur place, pour évaluer les niveaux d’émission. »

Cependant nous avons obtenu qu’ERDF puisse donner en temps réel la consommation d’électricité pour que les consommateurs puissent mieux la maitriser  au moyen d’une connexion filaire du Linky avec un écran.

Enfin, pour les deux élues, des interrogations persistent cependant « notamment sur la protection des données personnelles de consommation, ainsi que sur les pressions subies par les élus locaux ayant refusé le déploiement du compteur Linky. Elles sont pour nous de l’ordre de l’inacceptable doivent cesser
Nous espérons que l’expertise contradictoire réalisée ainsi que les modifications  pour avoir accès aux données en temps réel permettront de retrouver le dialogue et d’apporter des réponses aux interrogations légitimes de la population.
« 

Articles similaires :

Tags: , ,

9 Responses to “Linky : ERDF s’engage pour des mesures indépendantes”

  1. LAPPO dit :

    Bonjour Mme Rivasi,
    Je vous remercie pour ce que vous faites et plus précisément sur le compteur Linky. J’ai fait une lettre au Maire de ma commune pour l’inciter à voir ce problème de plus près (41250 Mont Près Chambord) Il doit consulter l’association des Maires du Loir et Cher… Ce Linky c’est une saloperie ! il faut arrêter ça au plus vite.
    Je vous soutiens pour votre action sur le sujet.
    Respectueuses salutations,
    jm lappo

  2. Gilles LE ROCH dit :

    Bonjour,
    merci beaucoup pour cette information.
    J’ai juste une interrogation sur le sens de la phrase suivante. Ne manque t il pas un ou plusieurs mots (ce n’est pas plutôt « nous n’avons pas obtenu ») ?

    Cependant nous avons obtenu qu’ERDF puisse donner en temps réel la consommation d’électricité pour que les consommateurs puissent mieux la maitriser au moyen d’une connexion filaire du Linky avec un écran.

    Merci

  3. Mericé dit :

    Vous avez obtenu d’ERDF un protocole pour mesurer les ondes émises par les compteurs et concentrateurs. Cependant,cela ERDF continue l’installation de ces compteurs. Si les ondes émises ne sont pas acceptables, que va-t-on faire de tous ces compteurs linky installés ? Ne sommes nous pas en droit d’invoquer le principe de précaution ? Quelle action juridique pouvons nous entreprendre pour qu’ERDF attende au moins les résultats de cette enquête avant de généraliser l’installation des linky ?

  4. Gros Olivier dit :

    Bonjour Michèle
    Linky arrive à Avignon, et en tant que Conseiller municipal/communautaire EELV je cherche à étayer ma position… je vais me servir de ton texte. depuis Mars, les choses ont-elles évolué ? peux-tu m’envoyer plus d’éléments ? Merci, amicalement, Olivier Gros
    olivier.gros@mairie-avignon.com
    0672750895

    PS ; je cherche aussi des éléments sur les SEMOP (dossier Eau Veolia)

  5. Gros Olivier dit :

    autre question : sur Gazpar , le petit cousin GAZ de Linky, les réserves sont-elles identiques ?
    Merci
    Olivier

  6. MARTIN Daniel dit :

    LINKY supprimera combien d’emplois?

    Une importante économie d’énergie serait-elle possible en réduisant les « BIG DATA »? Avons nous besoin d’échanger tant de pub, de mails,
    d’informations sans importance?

    Bien d’autres faux besoins supprimés nous rendraient la vie plus agréable.

  7. Gros Olivier dit :

    Allo ???

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

    Articles similaires :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives