A A

Gaz de Schiste – RDV avec NKM: un arbitrage sera demandé à Matignon.

A la veille de la visite dans la Drôme de Madame Nathalie Kosciusko Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, Michèle Rivasi, députée européenne Europe Ecologie-Les Verts a demandé un rendez vous d’urgence à la ministre, qui l’a reçue à son ministère mercredi matin.

« Interpellée par de nombreux élus qui ont pris des délibérations et des arrêtés municipaux et par la mise en place de collectifs qui refusent l’exploitation des gaz de schiste sur leur territoire, il était très important pour moi de questionner la ministre sur ce problème des gaz de schiste »

Selon Michèle Rivasi : « La ministre de l’Ecologie s’est dit très consciente des problèmes environnementaux que l’exploitation des gaz de schiste peut causer. Elle m’a confié qu’elle était surprise en prenant connaissance de ces permis de prospection et d’exploration délivrés par Monsieur Borloo, et ce, sans aucune discussion préalable. »

Devant le fait accompli, Nathalie Kosciusko Morizet a demandé, en fonction des expériences recueillies au Canada et aux Etats-Unis concernant l’exploitation des gaz de schiste, qu’une mission d’inspection soit envisagée pour faire le point en France sur les risques environnementaux et sanitaires de cette exploitation. La ministre souhaiterait également que la technologie proposée par les industriels soit sans aucun danger pour les nappes phréatiques.

Michèle Rivasi ajoute que « la ministre, suite à l’ampleur de la mobilisation citoyenne et des élus, a compris la dimension politique du problème et demande à ce qu’un arbitrage soit pris au plus haut niveau de l’Etat

Au même moment, une manifestation, que Michèle RIVASI a rejoint ensuite, et menée par le Collectif Sauvons les Riches, a perturbé le sommet européen des gaz non conventionnels. Plusieurs industriels américains et européens se réunissaient, pour parler de la technique de fracturation hydraulique, particulièrement dommageable pour l’environnement. Un faux forage a été « creusé » à cette occasion sur les Champs Elysées pour protester contre les gaz de schiste.

Articles similaires :

Tags: , ,

4 Responses to “Gaz de Schiste – RDV avec NKM: un arbitrage sera demandé à Matignon.”

  1. Genon-Catalot F dit :

    Bravo pour cette 1re victoire ! Mais, quid de cette mission d’inspection ? Et que va-t-il se passer ensuite ? Ne risque-t-il pas d’y avoir un démarrage des forages durant l’été lorsque la France sera en congés ? On a l’impression que le gouvernement essaie simplement de gagner du temps. La seule solution reste l’abrogation des permis d’exploration !
    Merci de votre mobilisation et de votre engagement à nos côtés, nous qui sommes simples citoyens. Restez vigilante, nous le serons également.

  2. Nardi dit :

    Mme, je souhaite attirer votre attention sur l extraction du PETROLE de chiste en Seine et marne, dont personne ne parle. Aidez nous, l exploration a déjà commence dans la commune de Doue et elle va commencer a Jouarre . M borloo a déjà souscrit des contrats avec des entreprises américaines, ce sera la fin de notre région et le début d’ un fléau pour la nature et la population.merci d’ avance

  3. Michèle RIVASI dit :

    Bonjour,

    J’étais présente à la manifestation organisée à Doue le 5 mars contre les gaz de schiste, et je connais bien ce qui menace votre territoire, comme le mien, en Drôme.

    Je vous invite à joindre le collectif Non au gaz de schiste de l’ile de France, qui se mobilise contre le pétrole de schiste et cherche des citoyens motivés pour agir: voici leur site internet: http://www.aldeah.org/fr/ile-de-france-non-aux-gaz-et-petrole-de-schiste

    Une manifestation a eu lieu début février en plein Paris, et a fait grand bruit! ce genre d’actions est à multiplier pour interpeller les citoyens.
    Europe écologie les Verts il de france se mobilise aussi!

    A votre niveau, interpellez également les élus en leur demandant de se positionner contre ces prospections et exploitations! Ils peuvent prendre des arrêtés municipaux, comme le font beaucoup de maires dromardèchois.

    Merci pour votre implication et bon courage dans cette longue lutte,

    Cordialement

  4. Nardi dit :

    Bonjour madame Rivasi, je vous remercie pour votre implication , il y a du mouvement dans l air,je ne désespère pas mais l avenir est dur, surtout après le 15 avril prochain. Cordialement

Leave a Reply

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

    Articles similaires :

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives