A A

Archive | mars, 2016

LOI SAPIN 2 : ENCORE UN EFFORT DANS LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET POUR LA TRANSPARENCE DE LA VIE PUBLIQUE

A l’heure où l’AP-HP et son directeur Martin Hirsch souhaitent assainir les « liaisons dangereuses » entre l’industrie pharmaceutique et les médecins notamment dans les domaines de la formation et de la recherche clinique et où la Cour des Comptes juge inefficace les dispositions de la loi Bertrand pour lutter contre les conflits d’intérêts dans […]

Glyphosate: mettons fin à l’omerta

23 mars 2016

2 Commentaires

Le 12 novembre 2015, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA, en anglais) a estimé que le glyphosate, la substance active de l’herbicide Round Up le plus vendu au monde, n’était « probablement pas cancérogène » pour les humains. La position de l’EFSA va à l’encontre des conclusions du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) […]

Agenda du 21 au 25 mars 2016 – Semaine de réunion des commissions parlementaires à Bruxelles

Cette semaine débute à Bruxelles dès lundi matin pour le CA et l’AG de Nuclear Transparency Watch, que je préside. Elle se poursuivra avec des réunions de la commission environnement-santé et sera aussi marqué par plusieurs événements pour la commémoration des 5 ans de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Néonicotinoïdes: l’Europe doit suivre l’exemple de la France

18 mars 2016

2 Commentaires

L’Assemblée nationale a voté jeudi soir (à deux voix près) l’interdiction, sans dérogation, des insecticides néonicotinoïdes, neurotoxiques pour les abeilles. Cette interdiction entrera en vigueur à partir de septembre 2018.

Plus de 650.000 citoyens demandent l’interdiction des néonicotinoïdes

17 mars 2016

1 Commentaire

Les pétitions lancées par SumOfUs, Avaaz, Change.org, Fondation Nicolas Hulot, Agir pour l’environnement, d’autres organisations et moi-même ont permis de récolter plus de 650.000 signatures à travers la France pour que l’amendement visant l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes soit intégré à la loi Biodiversité qui sera votée dans les heures qui suivent la parution de ce […]

Glyphosate: omerta has to be broken

On 12 November 2015, the European Food and Safety Authority (EFSA) stated that glyphosate, the active substance of the most heavily commercialised herbicide in the world, is « probably not carcinogenic » in humans. The position of EFSA contradicts the conclusions of the International Agency for Research on Cancer (IARC) which assessed glyphosate and affirmed in March […]

Niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive: vite la transparence!

En 2013, la Commission européenne a proposé un règlement fixant les niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive pour les denrées alimentaires et les aliments pour bétail après un accident nucléaire. Cette proposition était fondée sur l’avis d’un groupe d’experts dont on ne sait rien.

Appel des 110 cancérologues: explosion du prix des nouveaux médicaments, mettons fin à l’économie casino des labos

110 cancérologues ont lancé ce jour un appel pour dénoncer le coût exorbitant des nouveaux traitements anti-cancer alors même que le coût de la recherche – développement diminue.

Les Actes du Colloque sur l’électro hypersensibilité

Les Actes du Colloque sur l’électro hypersensibilité

Actes du Colloque EHS - 11 Février 2016.pdf by Michèle Rivasi

Retrouvez l’intégralité des interventions du Colloque « Pour la reconnaissance de l’électro hypersensibilité » qui s’est déroulé le 11 février 2016 à l’Assemblée nationale à Paris

Les présentations des intervenants au Colloque sur l’électrohypersensibilité ; le Pr Vander Vorst sur la physique des champs électromagnétiques

Présentation du Pr Vander Vorst sur la

Le professeur Vander Vorst, lors du Colloque sur l’électro hypersensibilité, a fait un rappel sur le fonctionnement des ondes électromagnétiques   ****

Bienvenue !

Bienvenue sur le site de Michèle Rivasi.


Twitter FaceBook Flux RSS

Rechercher :

Dernière vidéo :
  • Communiqué de presse – Strasbourg, 13 novembre 2018

    Avec son objectif d’atteindre la neutralité nette des gaz à effet de serre (GES) dans la seconde moitié de ce siècle, l’Accord de Paris a été salué comme l’accord sur le climat le plus ambitieux à ce jour. Mais il ne peut être ambitieux et efficace seulement si les politiques suivent. Ce mardi 13 novembre 2018, le Parlement européen a approuvé l’accord sur la gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique (+475/-100/Abst 33).  Il ancre le concept de ‘budget carbone’ à l’horizon 2050 dans la législation de l’UE en soulignant la nécessité de parvenir le plus tôt possible à une économie zéro nette émissions.

    Réaction de Michèle Rivasi, eurodéputée du groupe des Verts/ALE et co-rapporteur sur la gouvernance de l’Union de l’énergie réagit :

     

    « Ce règlement va nous permettre de s’orienter vers l’Accord de Paris. Tous les pays de l’UE devront désormais établir des plans d’action nationaux conformes à l’objectif de l’Accord de Paris, qui est de maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, pour atteindre une température de 1,5 °C. Pour la première fois, nous avons ancré dans le droit de l’Union la nécessité de parvenir le plus tôt possible à zéro nette émissions de gaz à effet de serre.

    C’est une première, les objectifs 2030 pour le climat (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront être alignés sur un budget carbone de l’UE et une stratégie climatique et énergétique à long terme qui soit compatible avec les objectifs de Paris. Cela nécessite de transformer en profondeur les principaux secteurs émetteurs – plutôt que de procéder à des améliorations marginales pour atteindre des objectifs à court terme.

    Cet accord apporte beaucoup de nouveautés dans la législation européenne. Il demande une stratégie européenne et complète sur le méthane, dont l’impact climatique est d’autant plus élevé que la période de référence choisie est courte, étant donné sa coute vie dans l’atmosphère. La gouvernance pointe aussi la pauvreté énergétique qui est un enjeu à ne pas sous-estimer. Aujourd’hui, personne dans l’Union européenne ne devrait avoir à choisir entre se chauffer, se rafraîchir ou manger.

    Cette gouvernance de l’Union de l’énergie et de l’action climatique ouvre la voie à la transparence et à la participation des collectivités locales à construire l’avenir énergétique et climatique de leur pays. L’accès aux informations pertinentes via une plateforme européenne en ligne, ainsi qu’un dialogue permanent avec les parties prenantes dans l’élaboration ou la révision de plans vont permettre de tenir les gouvernements responsables de leurs objectifs.

    A la COP24 à Katowice, l’attention va se porter sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ces éléments de bonne gouvernance sont essentiels pour la crédibilité de l’Union européenne sur la scène internationale. Nous demandons maintenant à la Commission d’apporter une réponse sérieuse et concrète au changement climatique et de mettre en place une stratégie à long terme conforme à la dernière recommandation scientifique relative aux défis soulevés dans le rapport spécial du GIEC sur 1,5 °C. Il n’y a pas de temps à perdre ! »

    Intervention en plénière le 13 novembre 2018:

    La gouvernance de l’Union de l’énergie est un bel exemple de réussite européenne:

    Vidéo Europarl TV:

    Réaction de Michèle Rivasi sur la Stratégie climat 2050 de la Commission européenne:

Ad Ad

Suivez-moi sur Facebook!

Associations

Archives